BFM Business

Le Hamas diffuse un dessin animé sur le sergent Gilad Shalit

Le Hamas a mis en ligne dimanche sur son site internet un dessin animé visant à persuader Israël d'échanger des centaines de détenus palestiniens contre le sergent Gilad Shalit, retenu prisonnier dans la bande de Gaza depuis près de quatre ans après avoir

Le Hamas a mis en ligne dimanche sur son site internet un dessin animé visant à persuader Israël d'échanger des centaines de détenus palestiniens contre le sergent Gilad Shalit, retenu prisonnier dans la bande de Gaza depuis près de quatre ans après avoir - -

GAZA - Le Hamas a mis en ligne dimanche sur son site internet un dessin animé visant à persuader Israël d'échanger des centaines de détenus...

GAZA (Reuters) - Le Hamas a mis en ligne dimanche sur son site internet un dessin animé visant à persuader Israël d'échanger des centaines de détenus palestiniens contre le sergent Gilad Shalit, retenu prisonnier dans la bande de Gaza depuis près de quatre ans après avoir été enlevé à la frontière.

Dans cette vidéo de trois minutes, on voit le père du sergent de Tsahal, Noam Shalit, déambuler au milieu de rues désertes, sous des panneaux publicitaires rappelant les promesses des dirigeants israéliens de ramener son fils. Devenu voûté et barbu, il finit par recevoir le corps de Gilad dans un cercueil drapé aux couleurs de l'étoile de David.

"Il y a toujours de l'espoir", lit-on sur la dernière légende en hébreu de cette vidéo postée sur le site des Brigades Al Qassam, l'aile militaire du Hamas, et également distribuée aux chaînes de télévision israéliennes.

Cette méthode se démarque des traditionnelles dénonciations enflammées de l'Etat juif par les radicaux islamistes au pouvoir dans la bande de Gaza, qui avouent chercher dans cette affaire à toucher l'opinion publique israélienne dans son ensemble pour débloquer le dossier.

Israël refuse les exigences du Hamas pour obtenir le retour du sergent Shalit, qui possède également la nationalité française.

"Notre message est clair: l'affaire Shalit doit être close avec la libération de nos prisonniers, faute de quoi cela risque de se terminer comme pour Ron Arad", a déclaré une source du Hamas. Elle faisait allusion à cet aviateur israélien qui serait mort en captivité après avoir sauté en parachute sur le Liban en 1986 et avoir été capturé par des miliciens.

Une seule chaîne de télévision israélienne a fait savoir qu'elle ne diffuserait pas le dessin animé du Hamas, accusé par Noam Shalit de se livrer ainsi à de la "guerre psychologique".

Nidal al Moughrabi; Jean-Loup Fiévet pour le service français