BFM Business

Le conflit sino-japonais a déjà coûté 300 millions d'euros aux entreprises nippones

Les Iles Senkaku sont la pomme de discorde actuelle entre la Chine et le Japon

Les Iles Senkaku sont la pomme de discorde actuelle entre la Chine et le Japon - -

La Chine et le Japon continuent d’envenimer leur relation autour des îles Senkaku, rachetées par Tokyo mais revendiquées par Pékin. Ce conflit et les violences qui ont suivi ont déjà coûté 100 millions d’euros de dégâts et 200 millions de pertes sèches aux entreprises japonaises.

La facture du conflit territorial entre la Chine et le Japon sur les îles Senkaku, rachetées par Tokyo mais revendiquées par Pékin, s'alourdit. Selon Le Figaro, plus de 100 millions de dégâts matériels ont été déclarés aux assureurs, et 200 millions de pertes ont été annoncées par les constructeurs automobiles Toyota et Nissan, qui ont dû fermer des usines. Et ce n'est qu'un premier bilan.

Car les tensions semblent loin de s'apaiser. Lundi 24 septembre, les organisateurs de la foire de Chengdu ont prié les entrepreneurs japonais de quitter les lieux. Le nouveau chef de l'opposition japonaise, Shinzo Abe, probable futur Premier ministre, a promis de défendre "fermement les îles Senkaku et nos eaux territoriales".

Les entreprises nippones veulent délocaliser

La Chine est le premier partenaire commercial du Japon, et les Japonais sont aussi les premiers investisseurs en Chine.

Malgré cela, certaines entreprises menacent d'aller s'installer ailleurs, en Asie du sud-est, sous des cieux plus cléments. Les Philippines ont par exemple promis des avantages fiscaux aux entreprises nippones. Autre exemple, la Birmanie. Une compagnie aérienne japonaise va ainsi ouvrir une ligne régulière le mois prochain.

Delphine Liou