BFM Business

Le confinement pourrait coûter 10 milliards d'euros aux universités australiennes

L'équivalent australien de StopCovid a déjà été téléchargé près de deux millions de fois.

L'équivalent australien de StopCovid a déjà été téléchargé près de deux millions de fois. - DAVID GRAY / AFP

Le 3 avril, au beau milieu du premier semestre universitaire, le Premier ministre Scott Morrison a demandé aux étudiants étrangers de "rentrer chez eux" alors que le pays commençait à prendre des mesures de confinement pour freiner l'épidémie.

Les universités australiennes ont estimé mercredi que les pertes liées à l'absence d'étudiants étrangers en raison de la fermeture des frontières pour lutter contre le coronavirus pourraient s'élever à 10 milliards d'euros. 

Le groupe de lobbying Universities Australia a souligné que ce manque à gagner aura des conséquences durables sur les établissements d'enseignement supérieur, mais également sur la recherche et l'innovation.

L'éducation représente le troisième "secteur d'exportation" en Australie, après le minerai de fer et le charbon. 

L'an dernier, plus de 500.000 étudiants étrangers étaient inscrits dans une des nombreuses universités du pays, rapportant 32 milliards de dollars australiens (20 milliards d'euros) à l'économie.

20.000 emplois d'universitaires

Selon Universities Australia, le secteur pourrait perdre en 2020 jusqu'à 4,8 milliards de dollars australiens et ce chiffre pour atteindre 16 milliards de dollars australiens (10 milliards d'euros) en 2023.

"Non seulement ces revenus financent le personnel et les établissements destinés à former la prochaine génération de travailleurs qualifiés, mais ils financent également une grande partie de la recherche et de l'innovation qui permettent à l'Australie de rester compétitive au niveau international", a déclaré la PDG du groupe, Catriona Jackson.

Après avoir été déclarées inéligibles aux aides salariales accordées par le gouvernement lors de l'épidémie, les universités font pression pour obtenir des fonds alors que plus de 20.000 emplois d'universitaires et de personnel administratif sont menacés.

Bloqués dans le pays

Le 3 avril, au beau milieu du premier semestre universitaire, le Premier ministre Scott Morrison a demandé aux étudiants étrangers de "rentrer chez eux" alors que le pays commençait à prendre des mesures de confinement pour freiner l'épidémie.

Beaucoup d'étudiants sont cependant restés bloqués dans le pays et dépendent des organisations caritatives pour se nourrir.

Scott Morrison a indiqué que l'interdiction d'entrée en Australie des voyageurs étrangers pourrait durer des mois. Certains États envisagent cependant de faire une exception pour les étudiants étrangers disposés à suivre une quatorzaine obligatoire à leur arrivée.

TL avec l'AFP