BFM Business

La Réserve fédérale américaine tourne la page de la crise de 2008

La Fed a mis fin à 10 ans de mesures monétaires exceptionnelles prises pour soutenir l'économie après la crise des subprimes, en 2008.

La Fed a mis fin à 10 ans de mesures monétaires exceptionnelles prises pour soutenir l'économie après la crise des subprimes, en 2008. - Jonathan Ernst - Reuters

La Fed a annoncé ce mercredi mettre fin aux mesures exceptionnelles adoptées il y a dix ans, en pleine tourmente de la crise des subprimes.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a pris la décision historique mercredi de tourner la page du stimulus monétaire, en cessant progressivement de réinvestir dans les bons du Trésor américain.

A partir d'octobre la Banque centrale va réduire ses investissements dans les bons du Trésor et titres hypothécaires, a annoncé la Fed à l'issue d'une réunion monétaire. Ces mesures monétaires exceptionnelles, appelées QE (pour quantitative easing ou assouplissement quantitatif), avaient été prises après la crise financière de 2008 pour doper la reprise économique.

Une nouvelle hausse des taux en décembre

La Fed a par ailleurs laissé ses taux d'intérêt inchangés dans la fourchette de 1% à 1,25%. Mais les membres du Comité monétaire de la Réserve fédérale (Fed) prévoient toujours de relever les taux d'intérêt une fois de plus en 2017, soit probablement en décembre, selon les projections du niveau des taux publié par le FOMC mercredi.

Si l'économie se comporte comme prévue, la Fed projette aussi toujours trois hausses d'un quart de point de pourcentage en 2018, pour porter les taux à autour de 2,1%. La banque centrale confirme donc ses prévisions qui remontent à mars et ne semble pas déroutée par la mollesse de l'inflation.

Une prévision de croissance relevée

En 2019, néanmoins le niveau moyen des taux devrait atteindre 2,7%, un peu plus bas que précédemment estimé, synonyme de deux relèvements au lieu de trois précédemment.

La banque centrale américaine a par ailleurs relevé sa prévision de croissance économique aux États-Unis cette année, tout en maintenant ses estimations de chômage et d'inflation et a prévenu que les ouragans auraient un impact sur l'économie "à court terme".

Le produit intérieur brut (PIB) américain devrait progresser de 2,4% en 2017 en glissement annuel (+0,2 point), selon les nouvelles projections du FOMC. "Les ruptures d'activités et la reconstruction liées aux ouragans affecteront l'économie à court terme" mais pas à moyen terme", a commenté la Fed dans un communiqué.

N.G. avec AFP