BFM Business

La récession pourrait être plus forte que prévu à Chypre

BFM Business

L'économie chypriote continue à courir des risques substantiels. La récession annoncée pour le pays pourrait d'ailleurs être plus grave que prévu, a estimé mercredi 22 mai Panicos Demetriades, le gouverneur de la banque centrale.

Selon lui, Chypre, qui a obtenu en mars un plan d'aide de dix milliards d'euros de l'Union européenne (UE) et du Fonds monétaire international (FMI), fait face à des risques "inhabituellement élevés" au niveau macroéconomique et sur son secteur bancaire.

"La récession pourrait être plus grave que prévu avec un impact négatif sur les finances publiques, y compris la dette souveraine", a estimé Panicos Demetriades dans un discours préparé pour une conférence à Nicosie et qui a été lu par un responsable de la banque centrale qui le représentait.

Le produit intérieur brut (PIB) de Chypre devrait se contracter de 8,7% en 2013.

>> A LIRE AUSSI - Le sauvetage de Chypre bouscule l'Europe

BFMbusiness.com