BFM Business

La Maison blanche appelle de nouveau la Fed à baisser les taux

-

- - Mandel NGAN / AFP

La Maison blanche aimerait voir la Réserve fédérale revenir sur certaines hausses de taux d'intérêt décidées récemment.

Les critiques viennent du Président américain en personne. Donald Trump affirme que si la Fed n'avait pas relevé les taux cette année, la croissance et les marchés financiers ne s'en porteraient que mieux. Son principal conseiller économique a plaidé pour une baisse des taux.

« Si la Fed n'avait pas commis l'erreur de relever les taux d'intérêt, surtout quand il y a très peu d'inflation (...), la croissance du PIB à 3% et la Bourse seraient bien plus élevées et les marchés mondiaux en bien meilleure position », a ainsi lancé le président américain sur Twitter, ciblant à nouveau la politique monétaire de la Banque centrale.

Plus tôt ce vendredi, son principal conseiller économique Larry Kudlow avait mené la charge exhortant la Réserve fédérale à réduire les taux d'intérêt pour protéger l'allant de l'économie américaine face au ralentissement mondial. « On ne veut pas de cette menace » de taux plus élevés, a lancé le conseiller sur la chaîne CNBC, affirmant qu'il reflétait le point de vue du président Donald Trump.

« Il n'y a pas d'inflation à l'horizon. Je pense que la Fed en a probablement trop fait », en relevant les taux quatre fois d'un quart de point de pourcentage en 2018, la dernière fois en décembre, la hausse la plus contestée.

Les propos de Larry Kudlow soulignent une nouvelle fois les divergences entre la Maison blanche et la Fed qui, lorsqu’elles existent, sont rarement publiques, la banque centrale américaine étant indépendante du pouvoir politique.

Les administrations précédentes avaient pris soin de ne pas faire de commentaire public sur la politique suivie par la Réserve fédérale mais Donald Trump, depuis 2017, a régulièrement critiqué la politique de relèvement des taux.

La Fed a récemment réduit sa projection de croissance à 2,1% pour 2019 et 1,9% l'année suivante. L'administration Trump elle se veut plus optimiste et assure que l'économie va croître de 3,2% en 2019.

La banque centrale américaine ne prévoit plus de relever les taux d'intérêt cette année compte tenu du ralentissement de la croissance et de l'absence de forte inflation aux Etats-Unis. Ils resteront entre 2,25% et 2,50% en 2019.

Sandrine Serais