BFM Business

La liste Magnitski plombe les échanges russo-américains

Une femme brandit le portrait de Sergueï Magnitski, pendant une manifestation clandestine à Moscou le 15 décembre 2012 contre le président Vladimir Poutine.

Une femme brandit le portrait de Sergueï Magnitski, pendant une manifestation clandestine à Moscou le 15 décembre 2012 contre le président Vladimir Poutine. - -

Moscou publie ce 13 avril une liste de 18 noms d'Américains bannis du sol russe. La veille, Washington "blacklistait" 18 Russes censés être impliqués dans le calvaire du juriste Sergeï Magnitski en 2009.

Œil pour œil, dent pour dent. Moscou a annoncé samedi 13 avril prendre des mesures de rétorsion à l'encontre de 18 responsables américains. 18, c'est aussi le nombre de noms figurant sur la liste Magnitski, publiée la veille par Washington. 18 officiels russes et tchétchènes, désormais officiellement interdits de séjour aux Etats-Unis, et sujets de sanctions économiques…

Parmi eux, des procureurs, des enquêteurs, des inspecteurs du fisc. Leurs avoirs sur le sol américain sont gelés, et il leur est défendu de procéder à des échanges commerciaux avec des Américains.

La raison de ces sanctions: leur implication présumée dans l'affaire Magnitski, du nom de ce juriste mort dans des geôles russes après avoir été torturé, en 2009. A l'époque, il enquêtait sur la spoliation du Britannique Hermitage capital, le plus grand fonds d'investissement étranger opérant sur le sol russe jusqu'en 2005.

De hauts dignitaires impliqués dans une vaste fraude

A cette date, des filiales de la société sont saisies par le gouvernement russe. Hermitage mandate l'un de ses juristes, l'avocat Sergueï Magnitski, pour comprendre les raisons de cette saisie. Ce dernier découvre alors une énorme fraude fiscale, dans laquelle sont impliqués de hauts dignitaires de Moscou.

Sergueï Magnitski entreprend de porter plainte, mais il est arrêté et placé en détention, le 24 novembre 2008. Le motif: fraude fiscale ! Une accusation formulée par des autorités qu'il accuse lui-même de corruption. Les policiers veulent qu'ils témoignent contre son patron, l'avocat refuse. S'ensuit un bras de fer, Magnitski multiplie les procédures, et les mauvais traitements pleuvent. En 2009, amaigri de 20 kilos et malade des intestins, il meurt en cellule.

Les Américains interdits d'adopter des petits Russes

L'enquête russe ne donne rien. Personne n'est condamné. En 2012, les Etats-Unis votent une loi leur permettant de prendre des sanctions contre des responsables russes coupables de violations des droits de l'homme. La Liste Magnitski en est le fruit.

Dans cette ambiance de guerre froide, Moscou avait promis des représailles à la mise au ban de ses officiels. La Russie a d'ailleurs interdit l'adoption des enfants du pays par des Américains. Ce n'est pas fini : les Etats-Unis auraient gardé une deuxième liste Magnitski secrète, où figurent bien plus de noms que la vingtaine officialisée, eux aussi interdits de se rendre aux USA. Prochain épisode: la risposte du Kremlin.

Nina Godart