BFM Business

La fuite de capitaux atteint 150 milliards en Russie

La fuite de capitaux, problème récurrent en Russie, s'est largement accentuée avec l'effondrement du rouble.

La fuite de capitaux, problème récurrent en Russie, s'est largement accentuée avec l'effondrement du rouble. - Alejandro Lagrange - Flickr - CC

Les montants des investissements qui échappent au circuit économique russe ont plus que doublé en 2014, et atteignent 151 milliards de dollars.

Les investisseurs désertent un peu plus la Russie. Les fuites nettes de capitaux du pays, dopées par la crise ukrainienne et l'effondrement du rouble, ont été multipliées par 2,5 en 2014. Elles atteignent ainsi 151 milliards de dollars, selon les statistiques de la Banque centrale qui espère un retour au calme en 2015. Ce phénomène, difficulté récurrente de la Russie, avait atteint 61 milliards de dollars en 2013. 

La banque centrale russe avait estimé, début décembre, les fuites de capitaux à 128 milliards de dollars. Mais l'effondrement du rouble en fin d'année, en raison de la chute des cours du pétrole et de la panique de la population qui a converti des fonds massivement, a nettement aggravé le phénomène.

Remboursement accélérés des emprunts des entreprises russes à l'étranger

Sur le seul quatrième trimestre, les fuites de capitaux ont représenté 72,9 milliards de dollars contre seulement 16,9 milliards un an plus tôt. La banque centrale a souligné que cet indicateur avait été gonflé par les liquidités en devises fournies pour la première fois aux banques pour les aider à résister à la chute du rouble. "Ainsi, 19,8 milliards de fuites de capitaux portent un caractère temporaire", a souligné l'institution.

Par ailleurs, les départs de capitaux ont été accélérés par le remboursement des dettes contractées à l'étranger par les sociétés russes, dans un contexte d'accès aux marchés de financement réduit par les sanctions liées à la crise ukrainienne.

"En 2015, le montant de ces paiements de dette extérieure doit diminuer, ce qui devrait se refléter de manière positive sur les indicateurs de fuites de capitaux", a précisé la banque centrale.

Mais les économistes de la banque russe Alfa ont prévenu que les fuites de capitaux resteraient "très élevées en 2015, surtout si la banque centrale continue d'injecter des liquidités en roubles dans les banques".

N.G. avec AFP