BFM Business

La Fed réduira son aide "dans les prochains mois"

La Réserve fédérale américaine prévoit de réduire son soutien à l'économie "dans les prochains mois".

La Réserve fédérale américaine prévoit de réduire son soutien à l'économie "dans les prochains mois". - -

La Réserve fédérale américaine a publié, ce mercredi 20 novembre, le compte-redu de sa dernière réunion du mois de novembre. Elle y annonce la fin prochaine de son soutien massif à l'économie.

Quand la Fed va-t-elle resserrer sa politique monétaire? C'est la question qui taraude la planète finance actuellement. "Dans les prochains mois", a répondu ce 20 novembre la Réserve fédérale américaine dans ses "minutes", le compte-rendu de sa dernière réunion.

A condition que "le marché de l'emploi s'améliore", ont précisé les membres du comité de politique monétaire de l'institution. Plusieurs d'entre eux continuent d'ailleurs d'estimer que les risques pesant sur les perspectives économiques américaines sont désormais moindres.

Wall Street chute

Ils ont également évoqué longuement les moyens qu'ils pourraient employer pour clarifier leur communication sur l'évolution possible des taux d'intérêt fixés par la Banque centrale américaine.

La Fed a jusqu'ici indiqué qu'elle ne relèverait pas le taux directeur tant que le taux de chômage serait supérieur à 6,5% et que l'inflation ne dépasserait pas 2,5%. 

Le taux de chômage est actuellement à 7,3% et l'inflation n'est qu'à 1% en glissement annuel, selon l'indice des prix à la consommation, bien en dessous de 2%, l'objectif idéal de la Fed.

Le président de la Fed, Ben Bernanke, prépare le terrain depuis février 2013 à un resserrement de la politique monétaire ultra-accommodante qu'il poursuit depuis la crise. Il a indiqué à cette époque que si l'économie américaine continuait de s'améliorer, la Fed réduirait ses rachats massifs d'actifs, sorte de perfusion de liquidités à l'économie.

Actuellement, les rachats de bons du Trésor et de crédits titrisés de la Fed s'élèvent à 85 milliards de dollars par mois.

L'éventualité de la réduction de ce montant fait peur aux marchés. La publication de ce compte rendu mercredi a provoqué un retournement baissier de Wall Street et une aggravation des pertes de l'euro face au dollar.

N.G. avec agences