BFM Business

La Fed se divise sur le soutien à apporter à l'économie américaine

La Fed pourrait diminuer son soutien à l'économie américaine dès septembre

La Fed pourrait diminuer son soutien à l'économie américaine dès septembre - -

Le compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine, publié ce mercredi 21 août, a montré que ses membres sont divisés. Certains estiment que la Fed doit envisager "bientôt" une baisse de ses rachats d'actifs, d'autres veulent patienter.

Les dernières "minutes" de la Réserve fédérale américaine (Fed), ces fameux comptes-rendus de réunion, ont envoyé un message quelque peu brouillé aux investisseurs.

Concrètement, les membres de cette institution, qui constitue l'équivalent d'une banque centrale aux Etats-Unis, sont divisés sur la suite à donner aux rachats d'actifs opérés par la Fed.

Actuellement, cette dernière achète chaque mois pour 85 milliards de dollars de bons du Trésor américain et de titres de créances hypothécaires, de sorte à injecter des liquidités et soutenir la reprise de l'économie américaine. En juin, le président de la Fed, Ben Bernanke avait évoqué la diminution progressive de ces rachats d'actifs, sans donner de calendrier sur la marche à suivre.

Vers une décision en septembre?

Selon les minutes de la réunion des 30 et 31 juillet dernier, quelques membres du FOMC, le comité de politique monétaire de la Fed, souhaitent ralentir "peut-être bientôt" ce soutien massif à l'économie américaine. La majorité des membres veut toutefois "attendre", en vue d'une éventuelle fin de cette aide à la "mi-2014", si l'économie américaine se redresse suffisamment.

Cette information a eu pour effet de faire baisser davantage les bourses américaines. Peu après la publication de ce document, le Dow Jones reculait de 0,79% alors qu'il ne perdait auparavant que 0,34%.

"Etant donné que le FOMC est toujours divisé sur la question, nous pensons qu'un compromis pourrait être trouvé, en réduisant dès septembre [lors de la prochaine réunion de la Fed, ndlr] ces rachats, mais avec une baisse plus faible qu'attendue", explique Paul Ashworth, chef économiste chez Capital Economics. Ce dernier estime ainsi que les montants de ces rachats mensuels devraient être abaissés de 10 milliards de dollars, à 75 milliards de dollars.

Des inquiétudes sur la croissance

Au-delà de cette question, les membres du FOMC ont manifesté leurs inquiétudes quant à la croissance américaine. "Un certain nombre de participants (...) ont indiqué qu'ils étaient légèrement moins confiants qu'en juin sur un rebond à court terme de la croissance économique", peut-on ainsi lire dans le document.

Sur l'emploi, le taux de chômage, qui a récemment atteint un plus bas dépuis fin 2008, à 7,4%, n'a pas encore pleinement rassuré la Fed, certains de ses membres soulignant que de nombreux Américain ont renoncé à trouver un emploi, et ne sont donc plus comptabilisés dans l'indicateur comme étant des chômeurs.

Julien Marion avec Reuters