BFM Business

La Fed prédit un avenir sombre pour l'économie américaine dans son Livre beige

-

- - Eric BARADAT - AFP

La Banque centrale américaine (Fed) a publié son Livre beige, une étude réalisée auprès des entreprises du pays, interrogées avant le 6 avril.

L'activité économique américaine "s'est vivement contractée" en raison des mesures de confinement imposées par la pandémie de coronavirus, a annoncé mercredi la Réserve fédérale (Fed).

Les entreprises de toutes les régions des Etats-Unis "ont fait état de perspectives très incertaines", détaille la Banque centrale américaine dans son Livre beige, une étude réalisée auprès des entreprises du pays, interrogées avant le 6 avril.

"La plupart" des entreprises interrogées "s'attendent à une détérioration des conditions au cours des prochains mois", ajoute la Banque centrale américaine dans ce rapport.

Les suppressions d'emplois vont se poursuivre

Les secteurs les plus touchés, en raison des mesures de distanciation sociale et des fermetures imposées, ont été les loisirs et l'hébergement, ainsi que les ventes au détail -- en dehors des biens essentiels.

Les industries alimentaires et médicales ont en revanche eu du mal à faire face à la forte demande.

La Fed relève par ailleurs que "certains secteurs, comme l'industrie automobile, sont quasiment au point mort. Le secteur de l'énergie, qui souffre de prix bas, a réduit les investissements et la production.

Elle note aussi que les suppressions d'emplois vont se poursuivre, alors que la situation est mauvaise dans toutes les régions.

Les entreprises interrogées par la Fed ont indiqué avoir recours à des "licenciement temporaires" et des congés, et espèrent revenir à une situation normale "une fois que l'activité commerciale reprendra".

Le chômage a atteint un niveau jamais vu aux Etats-Unis, avec 16,7 millions de nouveaux demandeurs d'allocations en trois semaines.

2.300 milliards de dollars de prêts aux entreprises

La Fed a annoncé toute une série de mesures visant à soutenir l'économie américaine, et à lui permettre de redémarrer rapidement une fois la crise passée. Au coeur de son action: garantir un accès au crédit aux entreprises et aux ménages.

Le 9 avril, elle avait frappé un grand coup en promettant 2.300 milliards de dollars de prêts aux entreprises, mais aussi aux collectivités locales pour leur apporter de l'argent frais.

La Banque centrale facilite également 350 milliards de dollars de prêts qui doivent être octroyés aux petites et moyennes entreprises pour leur éviter de licencier, dans le cadre du plan d'aide à l'économie de l'administration et du Congrès. Elle a mis en place un dispositif consistant à racheter les prêts octroyés par les banques privées.

Face à la progression de la pandémie aux Etats-Unis, elle avait abaissé ses taux dans une fourchette de 0 à 0,25% le 15 mars.

La prochaine réunion monétaire de la Fed est prévue les 28 et 29 avril.

TL avec l'AFP