BFM Business

La Chine relève un peu le cours du yuan

La Banque centrale chinoise a modifié une nouvelle fois le taux de référence du yuan.

La Banque centrale chinoise a modifié une nouvelle fois le taux de référence du yuan. - STR - AFP

Après les trois dévaluations successives opérées cette semaine, la banque centrale chinoise a décidé de réévaluer légèrement le yuan.

Alors que le monde a les yeux rivés sur le cours de la monnaie chinoise, la banque centrale du pays (PBOC) a relevé légèrement vendredi, de 0,05%, son taux de référence du yuan face au dollar, inversant ainsi la tendance après les trois dévaluations successives des jours précédents.

L'institution a remonté à 6,3975 yuans pour un dollar, contre 6,4010 yuans la veille, le taux-pivot autour duquel le renminbi (autre nom de la monnaie chinoise) est autorisé à fluctuer. La PBOC fait ainsi marche arrière après avoir provoqué et accompagné les brutales dégringolades des derniers jours.

Calmer les marchés

Dès jeudi, la banque centrale avait tenté de calmer l'affolement des marchés financiers mondiaux, expliquant qu'il s'agissait d'un "ajustement" technique de la valeur du renmibi à la réalité du marché. "Cet ajustement est désormais pratiquement terminé" et une dépréciation prolongée n'aurait "aucun fondement", avait assuré Zhang Xiaohui, assistant du gouverneur de la PBOC. "La banque centrale a tout à fait la capacité de maintenir le renminbi fondamentalement stable à un niveau raisonnable et équilibré", avait-il ajouté.

La PBOC s'est dite prête à intervenir en cas de fluctuations trop violentes et de "distorsions". Ces propos avaient semblé convaincre les investisseurs, alimentant un vigoureux rebond des places boursières en Asie comme en Europe.

La banque centrale chinoise avait abaissé mardi de presque 2% le taux-pivot du yuan, une annonce qui avait fait l'effet d'un coup de tonnerre sur les marchés financiers. Cette soudaine dévaluation avait été largement perçue comme une tentative de Pékin de revigorer ses exportations et l'activité, ravivant brusquement les inquiétudes sur la santé vacillante de l'économie chinoise.