BFM Business

L'UE impose à nouveau des restrictions sur les voyages non essentiels depuis les Etats-Unis et Israël

Une affiche pour indiquer aux voyageurs les contrôles sanitaires à  leur arrivée à Roissy Charles de Gaulle, le 25 avril 2021

Une affiche pour indiquer aux voyageurs les contrôles sanitaires à leur arrivée à Roissy Charles de Gaulle, le 25 avril 2021 - Ian LANGSDON © 2019 AFP

Les Etats membres peuvent cependant lever les restrictions pour ce type de voyage pour les personnes totalement vaccinées

L'Union européenne a décidé de réimposer des restrictions aux voyages non essentiels vers son territoire depuis cinq pays, dont les Etats-Unis et Israël, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, selon une recommandation publiée ce lundi.

Les cinq pays retirés de la liste pour lesquels l'UE recommande la levée des restrictions pour les voyages non essentiels sont:

  • outre les Etats-Unis et Israël
  • le Liban
  • la Macédoine du Nord
  • le Monténégro.

Le Kosovo est également retiré de cette liste qui est régulièrement actualisée.

Les Etats membres conservent cependant la possibilité de lever ces restrictions pour ce type de voyage pour les personnes totalement vaccinées, précise le communiqué.

Les frontières américaines toujours fermées aux voyageurs internationaux

Le variant Delta a fait repartir les contaminations à la hausse aux Etats-Unis tout comme en Israël, qui avait été l'un des premiers pays à lancer une vaste campagne de vaccinations. Les frontières américaines restent pour l'instant fermées aux voyageurs internationaux, qu'ils soient testés ou vaccinés.

La liste des pays tiers pour lesquels l'UE recommande la levée des restrictions de voyage comporte actuellement 17 pays plus la Chine (sous réserve de réciprocité) ainsi que les régions administratives spéciales de Hong Kong et Macao et le territoire de Taïwan.

L'UE devrait annoncer dans les prochains jours avoir atteint son objectif d'une vaccination complète de 70% de sa population adulte, marquée cependant par des disparités entre ses Etats membres.

AKM avec AFP