BFM Business
International

L'OCDE estime que la guerre commerciale "nous a déjà coûté 1 point de croissance mondiale"

Invité de Good Morning Business, Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, assure que la guerre commerciale a déjà lourdement pénalisé la croissance mondiale.

La guerre commerciale, qui pénalise les exportations de la plupart des pays du G20 depuis un an, a un impact considérable sur les grandes puissances économiques de la planète. "Ça nous a coûté déjà 1% (un point de PIB, NDLR) de la croissance mondiale", assure ainsi Angel Gurria, secrétaire général de l'OCDE, qui était l'invité de Good Morning Business ce lundi sur BFM Business. 

"Il y a un an, on estimait que la croissance en 2019 et 2020 serait environ de 4%. On est en train de faire la dernière projection (pour) dans les prochains jours et je crois que ça va être beaucoup plus près de 3%", indique Angel Gurria. "C'est vraiment très très difficile et très dangereux. (...) Car ça pourrait même être pire". 

Le secrétaire général de l'OCDE a également tenu à rappeler que les mesures de rétorsion douanières créaient de l'incertitude. Or "l'incertitude, c'est l'ennemi de la croissance", juge-t-il. 

Compromis entre Paris et Washington sur la taxe Gafa

Par ailleurs, Angel Gurria est revenu sur le feuilleton de la taxe GAFA, alors que l’OCDE est en train de reprendre le dossier en mains. Rappelons que cet impôt visant les entreprises multinationales du numérique, initialement mis en place par la France s’est attirée les foudres de la Maison blanche.

Après deux jours d'intenses tractations, la France a affirmé lors du G7 de Biarritz la semaine dernière avoir trouvé un accord de principe avec les Etats-Unis sur la taxation des géants du numérique, censé écarter la menace de représailles américaines sur le vin français, mentionnée par le président des Etats-Unis Donald Trump.

En vertu du compromis élaboré par Paris et Washington, la France s'est engagée à abandonner sa taxe, qui entre en vigueur cette année, dès qu'une solution internationale aura été trouvée sous l'égide de l'OCDE.

Etre ambitieux pour trouver un accord fin 2019

Le secrétaire général de l'OCDE estime qu’il y a consensus pour "un grand projet commun afin que cette économie toujours plus digitale paie un impôt plus juste".

Pour autant, peut-on vraiment miser sur un projet d'accord global à la fin de l’année malgré la résistance américaine? "Je crois qu’il faut être ambitieux en terme de délai, sinon on laissera passer l'opportunité. Nous travaillons avec 130 pays qui avancent. Nous allons aboutir dans ce délai".

Et de souligner : "Une taxe sur le numérique est inévitable et les modalités sont déjà évoquées. Il y a des règles anciennes qu’il faut changer. Et avoir une taxe minimum pour éviter l’arbitrage d’une entreprise d’aller dans tel ou tel pays plus favorable. On est confiant et on va dans la bonne direction. "

Définitivement adoptée le 11 juillet en France, cette taxe dite "Gafa" (visant principalement Google, Amazon, Facebook ou encore Apple) crée une imposition des grandes entreprises du secteur technologique non pas sur le bénéfice, souvent transféré via des montages dans des pays à très faible fiscalité, mais sur le chiffre d'affaires.

Olivier CHICHEPORTICHE