BFM Business

L'installation du dôme de BP se heurte à des difficultés

Lors du début des opérations de mise en place d'un dôme de confinement en acier destiné à recueillir le pétrole qui s'échappe d'un puits dans le golfe du Mexique. BP a rencontré des difficultés dans ses efforts de mise en place de ce dôme et a finalement

Lors du début des opérations de mise en place d'un dôme de confinement en acier destiné à recueillir le pétrole qui s'échappe d'un puits dans le golfe du Mexique. BP a rencontré des difficultés dans ses efforts de mise en place de ce dôme et a finalement - -

par Erwin Seba ROBERT, Louisiane - BP a rencontré des difficultés dans ses efforts de mise en place d'un dôme de confinement destiné à recueillir le...

par Erwin Seba

ROBERT, Louisiane (Reuters) - BP a rencontré des difficultés dans ses efforts de mise en place d'un dôme de confinement destiné à recueillir le pétrole qui s'échappe d'un puits dans le golfe du Mexique, a déclaré samedi un cadre de la compagnie pétrolière.

En abaissant sur la fuite la structure haute de quatre étages, les techniciens ont rencontré de l'hydrate de méthane, une sorte de glace inflammable, a déclaré Doug Suttles, responsable des opérations, lors d'un point de presse à Robert.

"Alors que nous placions le dôme sur la source de la fuite, une importante quantité d'hydrates s'est formée à l'intérieur du sommet du dôme, ce qui nous a contraints à déplacer le dôme à côté de la fuite", a dit Suttles

"Je ne dirais pas pour l'instant que cela a échoué", a-t-il cependant ajouté.

La structure de quatre étages constitue le seul espoir de BP d'endiguer à court terme la marée noire. Elle est censée récupérer le brut à 1.500 mètres de profondeur avant qu'elle soit pompée par un bateau-pompe.

En cas d'échec de ce plan, il restera à BP la possibilité de forer un puits de secours, mais cela pourrait prendre deux à trois mois alors qu'une gigantesque marée noire menace déjà les côtes de quatre Etats américains.

Les hydrates de méthane - un mélange d'hydrocarbures gelés et d'eau qui se forme dans les profondeurs froides - ont commencé à boucher l'ouverture du dôme, obligeant les techniciens à mettre de côté la structure, a expliqué Suttles.

Le dôme repose maintenant sur le fond de l'océan à 200 mètres environ de la fuite et il pourrait falloir 48 heures ou davantage pour trouver une solution, a dit Suttles.

On pourrait avoir ainsi recours à de l'eau chaude pour réchauffer les hydrates sur les fonds marins ou utiliser des hydrocarbures tels que du méthanol pour les dissoudre.

Suttles a expliqué que BP envisageait deux autres solutions à court terme, à savoir installer une nouvelle vanne sur le site de la fuite ou tenter de bloquer la vanne existante défectueuse en injectant du caoutchouc ou d'autres matières solides.

Les hydrates sont hautement inflammables et présentent un danger pour les employés de BP travaillant sur les bateaux au dessus de la fuite.

Paradoxalement, les hydrates de méthane constituent une source prometteuse d'énergie future, mais les chercheurs travaillent encore sur les moyens de les exploiter sans risques.

Nicole Dupont pour le service français