BFM Business

L'Afrique du Sud va publier la liste des fonctionnaires corrompus

En Afrique du Sud, ici Pretoria, plus de 1 500 fonctionnaires ont été licenciés depuis 2004, pour des faits de corruption

En Afrique du Sud, ici Pretoria, plus de 1 500 fonctionnaires ont été licenciés depuis 2004, pour des faits de corruption - -

Alors que la corruption s'aggrave dans le pays, le ministre de la Justice sud-africain s'apprête à dévoiler l'identité des fonctionnaires condamnés pour ce délit.

Le gouvernement sud-africain veut faire le clair sur la corruption au sein de ses services. Le ministre de la Justice Jeff Radebe a ainsi annoncé, ce 24 février, qu'il s'apprêtait à publier la liste des fonctionnaires ayant étant été pris la main dans le sac. Il estime que le grand public doit être informé de l'identité de ceux qu'ils désignent comme les "pommes pourries de la société sud-africaine".

"Dans les prochains jours, nous publierons les noms de tous ceux qui ont été condamnés dans des affaires de corruption, et de tout ceux dont les biens ont été gelés ou confisqués par l'Etat" a-t-il déclaré à des journalistes à Pretoria.

Le ministère n'a pas encore décidé le support qui serait utilisé pour cette publication, hésitant entre médias électroniques, journaux, radio ou télévision. La méthode semble être à la mode, car le fisc britannique a lui aussi dévoilé sur son site internet les noms de personnes et d'entreprises ayant fraudé.

Pour Jeff Radebe, cette démarche est parfaitement légale car les noms des personnes condamnées pour corruption sont déjà connus: "Il s'agit d'une information publique. C'est dans les greffes de nos tribunaux, il n'y a donc aucun problème pour nommer ces gens."

Les fonctionnaires municipaux en tête des plaintes

Depuis 2004, plus de 1 500 fonctionnaires ont été licenciés pour corruption en Afrique du Sud. Mais le phénomène s'aggrave dans le pays. Selon le classement international établi par l'ONG Transparency International, le pays a perdu, en l'espace d'un an, 15 places, passant de la 64ème à la 69ème place.

L'ONG sud-africaine Corruption Watch estime que les fonctionnaires municipaux sont les plus corrompus au quotidien avec 22% des plaintes qu'elle a reçues en 2012, devant la police de la route (14,4% des plaintes) et l'éducation (11%), tandis que la Commission du service public (officielle) s'est récemment inquiétée de la corruption des hauts fonctionnaires, qui sont nombreux à gérer des entreprises en affaires avec leur propres services.

BFMbusiness.com et AFP