BFM Business

JO: Londres, au top 3 des cérémonies d'ouverture les plus coûteuses

Le budget alloué à la cérémonie d'ouverture des JO de Londres est le 3e plus gros de l'Histoire.

Le budget alloué à la cérémonie d'ouverture des JO de Londres est le 3e plus gros de l'Histoire. - -

Ce vendredi 27 juillet va se tenir la céremonie d'ouverture des XXXes Olympiades. "Un spectacle qui sera moins fastueux que ceux des précédentes éditions", a prévenu Londres. Pourtant, malgré la crise, la ville y a consacré un budget de 34 millions d'euros.

Quand on évoque les investissements liés à l’organisation des jeux Olympiques, les millions dépensés à la construction des équipements sportifs ou au développement du réseau de transport sont les premiers qui viennent à l’esprit. Pourtant, il existe un autre poste budgétaire pour lequel les villes organisatrices n’hésitent pas à délier les cordons de la bourse: celui des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux. C’est, en effet, un moment fort de cette grande fête du sport, qui va connaître un succès planétaire.

En 2008, plus de 2 milliards de personnes avaient les yeux rivés à leur poste de télévision pour assister à l’ouverture des jeux Olympiques de Pékin.

Même les bénévoles ont un coût

Chaque ville met donc tout en œuvre pour que cet événement reste dans les mémoires tant par sa splendeur que son originalité. Pour y parvenir, les organisateurs confient la conception de la cérémonie à des grands noms du spectacle. Ils sont épaulés par des milliers de bénévoles, indispensables petites mains qui prennent sur leur temps pour assurer la bonne tenue de la céremonie.

Même s'ils ne percoivent aucun défraiement, leur présence pèse sur le budget. Lors des Jeux de Sydney en 2000, la facture avoisinait 600 euros pour chacun d’entre eux, somme qui a été dépensée en formation, uniformes, repas et transport. 

Les céremonies constituent aussi un vivier d'emploi, puisque des miliers de professionnels (chanteurs, musiciens, techniciens de tous corps de métiers) sont recrutés. A cela s'ajoutent le coût de la fabrication des costumes, l'achat des feux d’artifice, des dispositifs d’ingénierie comme l’éclairage ou la sonorisation, la fabrication du décor... autant de dépenses sans lequelles la cérémonie ferait pâle figure.

Au fil des années, les sommes dépensées se sont envolées. Ainsi, en établissant le classement des cérémonies d’ouverture les plus coûteuses, on retrouve les trois villes ayant organisées les dernières Olympiades. Mais Londres, qui a décidé de mettre fin à la surenchère de dépenses, ne se trouve donc pas sur la première marche du podium.

Le titre de l'encadré ici

|||Le top 3 des cérémonies les plus chères de l'histoire des jeux Olympiques

Sur la première marche du podium: Pékin 2008 avec 82 millions d'euros

Organiser les XXIXes jeux Olympiques était l’occasion toute trouvée pour la Chine, d’habitude si fermée, d’étaler sa puissance au monde entier. Pékin n’a donc pas lésiné sur le faste de la cérémonie d’ouverture. Les dépenses consacrées à son organisation sont sans précédent: environ 82 millions d’euros, tirés d’un budget global lui aussi record de 26,7 milliards d’euros.

Ces sommes ont été mises à profit pour constituer une fresque historique retraçant les 5000 ans de la civilisation chinoise. Le nid d’oiseau, le fameux Stade olympique dont la construction a coûté 350 millions d’euros, a servi d'écrin. Le spectacle a mobilisé 15 000  participants, vêtus de somptueux costumes d’inspiration traditionnelle, le tout ponctué d’interludes pyrotechniques qui ont nécessité des centaines de milliers de fusées.

En deuxième position: Athènes 2004 avec 40 millions d'euros

Malgré les multiples retards pris dans la réalisation des infrastructures, la cérémonie d’ouverture des XXVIIIes Olympiades a eu lieu en temps et en heure. Ce 13 août 2004, 72 000 spectateurs s’étaient déplacés pour assister au spectacle.

Athènes a dépensé environ 40 millions d’euros pour donner le prestige nécessaire à cet événement, qui a rendu hommage à la mythologie et  la civilisation grecque. Pour assurer les 3h30 du show, 2200 artistes et techniciens étaient à pied d’œuvre, ainsi que 2500 volontaires.

Malheureusement, l’organisation des Jeux a laissé une énorme dette au pays. Plus de 13 milliards d'euros ont été dépensés, soit cinq fois plus que l’estimation initiale. Une somme que les contribuables continuent encore de rembourser aujourd’hui.  

Sur la troisième marche: Londres 2012 avec 34 millions d'euros

La ville de Londres avait été claire en 2008, lors de l’attribution des JO de 2012. En ces temps de crise, il n’est plus question de se livrer à des dépenses somptuaires. Pourtant, elle n’a su éviter les dérives budgétaires. La cérémonie de ce 27 juillet a coûté 34 millions d’euros, soit presque le double du budget initialement alloué.

Le grand ordonnateur de ce spectacle, Dany Boyle, connu notamment pour avoir réalisé Slumdog Millionaire, a prévenu que le côté populaire des Jeux serait son fil conducteur. Le résultat final est naturellement mis au secret. Quelques bribes de sa scénographie, baptisée "Les îles aux merveilles", ont déjà été dévoilées. Ainsi, veaux, cochons et moutons seront les humbles stars de ce show. Ils seront accompagnés par 10 000 volontaires qui auront à leur disposition 23 000 tenues.

Le titre de l'encadré ici

|||Combien dépensent les spectateurs pour assister à la cérémonie?

Le prix des billets n’est pas soumis à l’inflation puisque le comité Olympique impose aux villes hôtes de fixer les tarifs en fonction du niveau de vie local.

Pour Londres, les prix des meilleures places pour les cérémonies d'ouverture et de clôture avoisinent les 1230 euros. Le comité a cependant mis en place des tarifs dégressifs, en fonction de l’âge, pour faciliter l’accès aux jeunes et aux retraités.

Pour Pékin, les premiers prix commençaient à 20 euros pour assister à la cérémonie du 8 août 2008. Les meilleures places ont été mises en vente à environ 600 euros. Au total, grâce à la vente des 91 000 tickets disponibles pour les festivités d’ouverture, Pékin a récolté 43,74 millions d’euros.   

A Athènes, la fourchette s’étalait entre 50 et 950 euros.

Lors des jeux Olympiques de Sydney en 2000, les meilleures places pour la cérémonie d'ouverture coûtaient 1000 euros. Ces Jeux ont d’ailleurs été les plus lucratifs sur le plan de la  billetterie: 92,4% des places disponibles pour l’ensemble des Jeux ont été vendus. Ce taux atteint même 99,77% pour la cérémonie d’ouverture. Au total, Sydney a récolté 551 millions de dollars grâce à la vente des tickets.

Coralie Cathelinais