BFM Business

Jeff Bezos plus fort que le pape

Jeff Bezos, le patron d'Amazon, qui a racheté la compagnie spatiale Blue Origin et le Washington Post, est le plus grand leader mondial selon Fortune.

Jeff Bezos, le patron d'Amazon, qui a racheté la compagnie spatiale Blue Origin et le Washington Post, est le plus grand leader mondial selon Fortune. - Emmanuel Dunand - AFP

"Le plus grand leader mondial, parmi tout ce que le monde compte d'hommes politiques, d'artistes, de représentants religieux ou de patrons d'entreprises, est le patron d'Amazon, selon Fortune."

Dans le dernier classement des 50 meilleurs leaders du monde du magazine Fortune, le patron d'Amazon figure en tête. En tête des meilleurs leaders, tous secteurs de la société confondus : politique, religion, arts, show business, économie… Jeff Bezos devance ainsi la chancelière allemande Angela Merkel, la chef de gouvernement birmane Aung San Suu Kyi, ou encore le pape François.

Fortune explique lui avoir donné cette place non pas parce qu'il dirige cette immense compagnie de e-commerce que le monde entier connaît. Mais parce que Jeff Bezos utilise sa santé financière pour faire beaucoup d'autre chose: sa société spatiale Blue Origin, son rachat du Washington Post et sa volonté d'amener le journal dans l'ère digitale. Tout ceci fait de lui un leader de bien d'autres façons que la seule gestion de l'entreprise Amazon.

Aucun patron français parmi les 50

S'il est arrivé où il en est aujourd'hui, c'est en étant très cohérent, souligne Fortune. Sur son obsession de l'expérience client, de l'investissement sur le long terme. Il se fiche des résultats de sa société du prochain trimestre. En bref, il n'est pas conventionnel.

Le deuxième chef d'entreprise qui figure à ce classement fait lui aussi partie du secteur technologique. Il s'agit de Tim Cook, le CEO d'Apple, au 5e rang. Si le successeur de Steve Jobs a mérité cette place, d'après Fortune, c'est justement parce qu'il a su relever le défi de passer après le charismatique fondateur de la marque à la pomme. En dépit des critiques et des Cassandre, il a perpétué l'aura du groupe.

Au-delà d'Apple, il a su devenir un leader d'opinion en faisant son coming out. Il a par ailleurs tenu tête à Washington sur des questions de vie privée. Le groupe a en effet refusé de créer un système pour récupérer les données de l'iPhone d'un des suspects de la fusillade de San Bernardino.

Le troisième chef d'entreprise à figurer au classement ne jouit pas d'une telle notoriété. Il s'agit de Huateng "Pony" Ma, le patron du réseau social chinois aux 700 millions d'utilisateurs Tencent. Il est 12e. Quant aux patrons français, aucun ne compte parmi les 50 plus grands leaders mondiaux. Seule une représentante de l'Hexagone y apparaît: Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire internationale, est 36e.

N.G.