BFM Business

Israël vante sa "silicon valley" à Hollande

La faculté des Sciences informatiques du Technion, l'université où les grands groupes américains viennent recruter les futurs ingénieurs.

La faculté des Sciences informatiques du Technion, l'université où les grands groupes américains viennent recruter les futurs ingénieurs. - -

Le président de la République est en déplacement jusqu'à mardi 19 novembre dans l'Etat hébreu. Un pays à la pointe depuis plusieurs années dans le secteur des nouvelles technologies.

François Hollande est en déplacement officiel en Israël depuis dimanche 17 novembre et jusqu'à mardi 19 novembre. Il tentera notamment de relancer les relations économiques et commerciales entre les deux pays. Une quarantaine de dirigeants d'entreprises l'ont accompagné, comme ceux d'Alstom ou de Vinci .

Israël, de son côté, brille depuis des années à travers le secteur technologique. Une excellence qui lui vaut le surnom de "nouvelle silicon valley ".

Ainsi, le rachat, l'été dernier, de Waze par Google a remis un coup de projecteur sur ce que l'on appelle le nouveau paradis des start-up. Pas si nouveau, cela dit, puisque depuis quelques années il se crée en Israël plusieurs centaines de sociétés par an, dont certaines percent. A tel point que l'on compte aujourd'hui plus de sociétés israéliennes qu'européennes cotées au Nasdaq.

Des passerelles avec l'université du Technion

Régulièrement, ce sont des produits et des systèmes utilisés dans le monde entier qui y voient le jour. C'est là-bas notamment qu'a été conçu le processeur Centrino d'Intel ou encore Google suggest, l'algorithme qui suggère des choix dès les premières lettres tapées sur le moteur de recherche.

La majorité des grands groupes technologiques américains y dispose d'ailleurs depuis des années de centres de recherche et développement.

Les passerelles sont ainsi nombreuses avec l'université du Technion, un immense campus basé à Haïfa qui regroupe 19 facultés et plus de 12.000 étudiants. Beaucoup de ces derniers n'ont pas fini leur premier cycle qu'ils sont déjà happés par les grandes compagnies étrangères.

Guillaume Paul