BFM Business

Impôts: les exonérations vont coûter 12.000 milliards de dollars aux Etats-Unis

Barack Obama veut réformer les dispositifs d'exonération fiscale.

Barack Obama veut réformer les dispositifs d'exonération fiscale. - -

Selon une étude parue mercredi 29 mai, les dix principaux dispositifs d'exonération fiscale priveront les Etats-Unis de 12.000 milliards de dollars dans les 10 ans à venir. Ceux-ci bénéficient principalement aux plus riches.

Alors que les dirigeants politiques américains peinent toujours à se mettre d’accord sur le relèvement ou non du plafond de la dette, une étude devrait en faire réfléchir plus d’un.

Selon cette dernière, émanant du Congressional Budget Office et diffusée mercredi 29 mai, les dix principaux dispositifs d'exonération fiscale aux Etats-Unis priveront les caisses de l'Etat fédéral de 12.000 milliards de dollars (9.260 milliards d'euros) au cours des 10 prochaines années. Des dispositifs, indique l'étude, dont bénéficient grandement les revenus les plus élevés.

En 2013, plus de la moitié des 900 milliards de dollars de recettes dont l'Etat se privera iront, en effet, aux 20% d'Américains aux revenus les plus élevés, souligne le CBO, l'équivalant de notre Cour des Comptes. Les ménages qui gagnent au moins 450.000 dollars par an, en recueilleront à eux seuls 17%.

Les républicains prêts à supprimer certains dispositifs, mais...

La minorité démocrate à la Chambre des représentants, qui a commandé cette étude au CBO, juge que ces résultats valident l'approche du président Barack Obama pour tenter de réduire le déficit budgétaire: augmenter les recettes en limitant les dispositifs fiscaux dont bénéficient les plus riches.

Les républicains, quant à eux, se disent prêts à accepter une réforme fiscale supprimant certaines de ces exonérations partielles ou totales mais ils refusent d'affecter les recettes supplémentaires ainsi engendrées à la réduction du déficit public.

Ils proposent de remplacer ces dispositifs par une baisse des taux d'imposition, ce qui, à leurs yeux, permettra d'accélérer la croissance économique et donc d'accroître les recettes fiscales.

>> A LIRE AUSSI - Etats-Unis: le budget de la discorde

Y. D.