BFM Business

Immobilier: les britanniques restent les premiers acquéreurs étrangers en France

-

- - Pixabay

Les britanniques sont à l'origine de 27% des transactions conclues par des non résidents en 2018, devant les belges et les allemands, selon BNP Paribas International Buyers.

Le Brexit n’a visiblement pas poussé les britanniques à délaisser le marché immobilier français. En tout cas, pas encore. En 2018, ils sont restés les acquéreurs les plus actifs dans l’Hexagone, avec 27% des transactions effectuées par des étrangers. Et c'est surtout dans le Sud-Ouest que les britanniques posent leurs valises.

Selon l’étude annuelle BNP Paribas International Buyers, 59% des acquisitions étrangères enregistrées dans la région Nouvelle-Aquitaine sont réalisées par des britanniques. Des britanniques qui choisissent également, et de plus en plus, la capitale. Le nombre de leurs acquisitions à Paris a progressé de 77% en novembre dernier, pour un montant moyen de 881 000 euros, contre une moyenne de 720 000 euros pour les acquisitions étrangères dans la capitale.

Les belges ne sont pas en reste. Ils occupent la deuxième marche du podium, avec 18,7% des transactions réalisées par des étrangers en France. Ils dominent même le marché en région Paca, avec 17%, et atteignent les 26% en Occitanie. Les allemands s'installent quant à eux sur la troisième marche du podium, devant les suisses, avec 7,2% des transactions réalisées à l'échelle nationale. Et c'est surtout la région Occitanie qui obtient leur faveur, avec 9%.

Le sud de la France largement privilégié par les étrangers

Sans surprise, la moitié sud du pays reste la zone la plus recherchée par les acquéreurs étrangers. En 2018, quatre régions captent à elles seules 64% des acquisitions étrangères : 20,3% pour la région Paca, 15,2% pour l'Occitanie, 14,8% pour la Nouvelle-Aquitaine et 14% pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. La part de l’Ile-de-France, elle, n’a pas dépassé 8,6%.

Les nations du Nord se distinguent pour leur part par des budgets plus importants pour réaliser leurs achats. Norvège, Suède et Danemark arrivent en tête du palmarès avec respectivement 612 000 euros, 501 000 euros et 479 000 euros, principalement en région Paca et Occitanie.

Les américains eux restent loin du podium, avec Paris pour cible principale. Avec 2,9% des opérations au niveau national, ils restent toutefois les premiers acquéreurs hors Europe, devant les chinois.

Sandrine Serais