BFM Business

France, Espagne: le marché obligataire se détend en Europe

La détente sur l'obligataire européen est de nature à rassurer la BCE

La détente sur l'obligataire européen est de nature à rassurer la BCE - -

Le taux d'emprunt de la France est passé sous le seuil historique des 2% à 10 ans ce 4 avril. De son côté, l'Espagne a vu ses taux d'intérêt à cinq et huit ans se tasser également.

La France se finance moins cher qu'elle ne l'a jamais fait. Ce jeudi 4 avril, l'Hexagone a levé un peu plus de 2 milliards d'euros à échéance 2022 au taux de 1,94%. Jusqu'à présent, jamais ce taux n'était passé sous les 2% pour de la dette souveraine d'une telle maturité. Et les investisseurs réclamaient une quantité de titres trois fois plus importante que celle émise.

De l'autre côté des Pyrénées, l'obligataire se porte bien également. Le Trésor espagnol est parvenu à lever plus que prévu (4,3 milliards) à des rendements en baisse sur les échéances à cinq et huit ans. La demande a par ailleurs été deux fois supérieure à l'offre.

Taux en baisse, demande en hausse : c'est ce qu'on peut appeler des émissions réussies. Un phénomène qui pose question à l'heure où la zone euro est une nouvelles fois "dans le marasme", constate Thierry Sarles, gérant chez CPR Asset Management, ce 4 avril, sur BFM Business.

De la sérénité pour la BCE

La situation financière de Chypre continue de faire craindre le pire à ses partenaires, et l'Italie, en plein blocage politique, inquiète également.

Sur la dette italienne, espagnole, portugaise, pourtant, "les taux se relâchent", constate le gérant action. De quoi donner un peu de sérénité à Mario Draghi, de la Banque centrale européenne, qui s'est exprimé aujourd'hui.

>> Lire aussi- La BCE va examiner divers instruments pour soutenir l'euro

Nina Godart