BFM Business

Etats-Unis: la reprise économique favorise les divorces

Plus on divorce, plus on favorise l’économie.

Plus on divorce, plus on favorise l’économie. - -

En 2009, les Etats-Unis ont connu leur plus bas niveau de divorces en 40 ans. Mais depuis, avec une meilleure conjoncture économique, leur nombre repart de l'avant.

Aux Etats-Unis, les démographes établissent un lien entre le divorce et la reprise économique : plus l’économie repart et plus les divorces se multiplient. 

Le nombre de divorces aux Etats-Unis a connu son niveau le plus bas en quarante ans en 2009. C’est clairement lié à la crise. Si les Américains, comme les autres, divorcent de plus en plus, ils décident brusquement de rester ensemble quand la conjoncture s’effondre.

Les démographes constatent que depuis la fin de la crise, le nombre de divorces repart joyeusement à la hausse. Une hausse continue pour trois années consécutives.

1% de chômage en plus, 1,5% de divorce en moins

Du point de vue strictement économique, le divorce serait même au centre d’un cercle vertueux. On divorce plus quand l’économie va bien et plus on divorce, plus on favorise l’économie. Car on achète davantage de biens immobiliers, davantage de meubles ou d’électro-ménager.

Et les femmes divorcées sont plus nombreuses à rejoindre le monde du travail. Pour les plus modestes, cependant, surtout si elles ont des enfants, le divorce peut être une catastrophe financière. Il n’empêche qu’une universitaire de l’Arizona a créé un lien direct entre chômage et divorce: 1% de chômage en plus, c’est 1,5% de divorces en moins.

Jean-Bernard Cadier correspondant à New York