BFM Business

Donald Trump renonce aux taxes sur l'acier et l'aluminium brésiliens

Le président américain renonce aux taxes sur l'acier et l'aluminium brésiliens

Le président américain renonce aux taxes sur l'acier et l'aluminium brésiliens - Brendan Smialowski _ AFP

Le président du Brésil affirme que son homologue américain Donald Trump a renoncé à imposer des droits de douane sur l'acier et l'aluminium brésiliens.

Donald Trump "a été convaincu par mes arguments et a décidé (...) que notre acier et notre aluminium ne seraient pas surtaxés", a affirmé le président brésilien dans une vidéo postée sur son compte Facebook.

Donald Trump avait annoncé des sanctions le 2 décembre dernier. Des sanctions touchant également l'Argentine en raison d'une "dévaluation massive" des monnaies de ces deux Etats. Pour l'heure, le Président américain n'a pas confirmé avoir renoncé à ces taxes, mais évoque sur Twitter une "grande discussion" avec Jair Bolsonaro. "La relation entre les Etats-Unis et le Brésil n'a jamais été plus forte", a ajouté l'occupant de la Maison Blanche.

"J'ai récemment reçu un appel de Donald Trump (...) Nous avons eu une conversation d'environ 15 minutes avec la cordialité et le respect dus entre deux chefs d'Etats", a de son côté affirmé Jair Bolsonaro vendredi dans la vidéo.

"Les Etats-Unis sont notre grand partenaire"

En évoquant le renoncement de Donald Trump d'imposer ces taxes, Jair Bolsonaro assure que "les Etats-Unis sont notre grand partenaire, nous avons beaucoup en commun. L'amitié personnelle la sympathie que je ressens pour lui et qu'il a pour moi est encore plus forte".

En mars 2018, Donald Trump avait annoncé l'instauration de droits de douane de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium de nombreux Etats du monde avant d'accepter quelques mois plus tard de les supprimer pour l'Argentine et le Brésil, ainsi que pour d'autres pays. En échange de cette exemption, le Brésil avait accepté d'établir des quotas d'exportation.

En 2018, les Etats-Unis ont importé plus de 3,98 millions de tonnes d'acier en provenance du Brésil, représentant une valeur de près de 2,5 milliards de dollars, selon le département américain au Commerce.

Sandrine Serais avec AFP