BFM Business

Donald Trump optimiste sur un accord commercial avec Pékin

-

- - JEWEL SAMAD / AFP

Après plusieurs mois de tensions entre les Etats-Unis et la Chine, Donald Trump estime qu'un accord commercial entre Washington et Pékin pourrait être conclu «très bientôt».

Le conflit entre la Chine et les Etats-Unis est-il sur le point de se résoudre? Difficile de se prononcer tant les deux parties ont soufflé le chaud et le froid ces derniers mois. Mais depuis plusieurs semaines déjà, les deux pays semblent motivés pour trouver une solution à la guerre commerciale qui les oppose. Dernière preuve de ces avancées, Donald Trump a estimé ce vendredi qu'un accord commercial entre Washington et Pékin pourrait être conclu «très bientôt». Et pour la première fois, le président américain envisage de ne pas infliger de taxes douanières supplémentaires sur les importations chinoises.

De son coté, la Chine a adressé une liste de propositions pour parvenir à un compromis. Une liste qui porte sur 142 produits et qui inclut «de nombreuses choses que nous avions réclamées» précise le président américain. «Pour moi, ce n'est pas encore acceptable» estime Donald Trump. Mais il tempère toutefois, estimant possible que les deux parties parviennent à s'entendre prochainement. Il s'est notamment montré optimiste sur la possibilité d'atteindre un accord pour des échanges commerciaux plus équilibrés et réciproques entre les deux pays.

Mardi, le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, avait déjà fait état d'un dégel dans les tensions commerciales avec la Chine. Mais son optimisme et celui du Président américain contraste avec les commentaires de son secrétaire au Commerce Wilbur Ross. Ce dernier avait estimé ce vendredi matin qu'un accord avec Pékin était «impossible» avant la fin de l'année.

Le vice-président américain se montre lui aussi très prudent. Il prévient ce samedi que les sanctions et les pressions américaines contre la Chine resteront en vigueur jusqu'à ce que Pékin modifie ses pratiques commerciales. «Nous avons imposé des taxes sur 250 milliards de dollars de biens chinois, et ce chiffre pourrait encore plus que doubler», a déclaré Mike Pence dans un discours prononcé au sommet commercial Asie-Pacifique à Port Moresby, capitale de Papouasie-Nouvelle-Guinée. «Nous espérons une amélioration, mais les Etats-Unis ne changeront pas de comportement tant que la Chine n'aura pas changé son attitude» a-t-il prévenu.

Une réaction à l'allocution du président Chinois, également présent à ce sommet de l'Apec. Xi Jinping avait dénoncé quelques minutes plus tôt le protectionnisme et la politique de «L'Amérique d'abord», affirmant que les règles du commerce mondial ne devaient pas servir des «agendas égoïstes».

Chine et Etats-Unis se livrent depuis des mois une guerre commerciale avec la mise en place de taxes douanières punitives réciproques sur des centaines de milliards de marchandises. Le président américain accuse Pékin de pratiques commerciales déloyales, pointant du doigt subventions des entreprises, transfert forcé de technologies américaines pour entrer sur le marché chinois et "vol" de propriété intellectuelle. Il exige de Pékin de réduire le déficit commercial américain de 200 milliards de dollars, alors qu'il avait atteint plus de 375 milliards l'an passé pour les biens.

La bourse de New York déboussolée

En tout cas, les déclarations du Président américain ont fait souffler un vent d'optimisme à la bourse de New York. Les indices se sont nettement redressés, les investisseurs étant particulièrement sensibles aux gros titres sur la guerre commerciale entre les deux premières puissances mondiales. Mais ce rebond a été de courte durée. Les indices ont piqué du nez lorsque la chaîne financière CNBC, citant des sources de la Maison Blanche, a assuré qu'aucun accord n'était imminent et que Donald Trump ne faisait qu'exprimer son optimisme sur le sujet.

Plusieurs analystes estiment qu'un accord entre les deux parties permettrait à Wall Street de repartir franchement de l'avant après plusieurs semaines compliquées. De son côté l'économie chinoise montre des signes de faiblesse. Outre la guerre commerciale, elle est confrontée à une dette massive et à un affaiblissement du yuan. L'imposition par Washington de droits de douane sur la moitié des exportations chinoises vers les Etats-Unis a renforcé les inquiétudes sur la capacité de Pékin à maintenir la croissance. En tout cas Donald Trump l'a assuré: Il n'a pas l'intention de fragiliser l'économie chinoise. "Je veux qu'ils soient dans une position confortable" a-t-il assuré.

Les négociations se poursuivent donc entre les deux parties. Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping vont d'ailleurs pouvoir échanger prochainement en tête à tête. Une rencontre entre les deux dirigeants est prévue en marge du sommet du G20 en Argentine qui se déroulera les 30 novembre et 1er décembre.

Sandrine Serais