BFM Business

Donald Trump affirme être riche, mais à quel point?

Donald Trump ment-il sur sa fortune?

Donald Trump ment-il sur sa fortune? - Spencer Platt - AFP

Le candidat à la primaire républicaine affirme peser 10 milliards de dollars. Une vantardise, semble penser le magazine Forbes.

Qui détient la vérité? Donald Trump a affirmé à plusieurs reprises que son patrimoine atteignait dix milliards de dollars. Pourtant, le site du magazine Forbes estime à 4,5 milliards de dollars la fortune personnelle du magnat de l'immobilier dans le classement qu'il a publié ce mardi 29 septembre.

"Après avoir interrogé plus de 80 sources et consacré des ressources inédites à l'évaluation d'un seul patrimoine, nous arrivons à moins de la moitié, 4,5 milliards de dollars, tout en considérant que ce chiffre est le plus élevé que nous ayons jamais eu pour lui", indique Forbes dans un article publié mardi sur son site.

"Je pèse beaucoup plus que ça"

"Je suis candidat à la présidentielle. Je pèse beaucoup plus que ça", rétorque, dans le même article, le médiatique milliardaire qui est actuellement en tête des sondages pour les primaires républicaines. "Je crois que vous voulez me présenter comme le plus pauvre possible. Vous allez avoir l'air minable", a-t-il dit au magazine. "Forbes est un magazine en faillite, qui ne sait pas de quoi il parle. C'est tout ce que je peux dire, parce que c'est gênant pour moi."

Le magazine rappelle que l'écart entre les calculs de Forbes et ceux de Trump est une constante depuis qu'il a intégré la famille des milliardaires, durant les années 80. Le rapport était même initialement du simple au triple, selon les estimations du magazine. Durement affecté par la crise de l'immobilier, Donald Trump a quitté le classement de Forbes de 1990 à 1996.

Les deux diffèrent notamment sur la valeur de la marque Trump, que son équipe évalue aujourd'hui à plusieurs milliards de dollars quand Forbes estime qu'on ne peut lui associer un prix.

Bill Gates toujours en tête

Pour le reste du classement, Bill Gates est toujours, et de loin, l'homme le plus riche des Etats-Unis, avec 76 milliards de dollars de fortune personnelle. Le co-fondateur de Microsoft arrive en tête pour la 22ème année de suite. En 1993, il avait succédé à l'investisseur Warren Buffett, qui arrive cette année, une nouvelle fois, en deuxième position, avec 62 milliards de dollars.

Plus encore que ces dernières années, le haut du classement se partage entre des habitués, souvent à la tête d'empires industriels, et de jeunes entrepreneurs enrichis grâce à l'explosion d'internet. Buffett, les frères Charles et David Koch (41 milliards de dollars chacun, respectivement 5e et 6e), ainsi que les Walton, héritiers du géant de la distribution Wal-Mart, ou les Mars, liés au puissant groupe agroalimentaire du même nom, sont des exemples de fortune à l'ancienne. Ils sont désormais rejoints par le fondateur d'Amazon, Jeff Bezos (47 milliards de dollars, 4e), par celui de Facebook, Mark Zuckerberg (40,3 milliards de dollars, 7e) ou ceux de Google, Larry Page (10e, 33,3 milliards de dollars) et Sergey Brin (11e, 32,6 milliards de dollars).

Entre les deux univers de l'industrie et d'internet, se glissent le fondateur de l'éditeur de logiciels Oracle, Larry Ellison (47,5 mds USD, 3e), l'ancien maire de New York Michael Bloomberg (38,6 mds USD, 8e), ou le magnat des casinos Sheldon Adelson (22,3 mds USD, 15e). Confirmant une tendance récente, la population des ultra-riches ne cesse de croître. Il fallait, cette année, au moins 1,7 milliard de dollars de fortune personnelle pour entrer dans la liste des 400 de Forbes, alors que 1,55 milliard suffisait l'an dernier.

D. L. avec AFP