BFM Business

Déplacements, sécurité: le coût exorbitant de la famille Trump

Donald Trump et sa famille ont battu le record des dépenses.

Donald Trump et sa famille ont battu le record des dépenses. - Ethan Miller / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les coûts générés par les déplacements et la protection de Donald Trump et sa famille ont battu tous les records après un mois de présidence. Au point que le milliardaire a déjà coûté l'équivalent des frais engagés pour Barack Obama en un an.

Le train de vie de Donald Trump suscite toutes les inquiétudes un mois seulement après l'investiture du milliardaire à la Maison Blanche. Depuis sa prise de fonction, le président américain a occasionné des dépenses de 11,3 millions de dollars (10,6 millions d’euros), payés par le contribuable, d’après le Washington Post. Soit près de l’équivalent des dépenses de Barack Obama chaque année pendant son mandat (12,1 millions de dollars en moyenne pendant huit ans, soit 97 millions de dollars au total).

Comment expliquer de telles dépenses? Essentiellement par le coût imputé aux nombreux déplacements du milliardaire et par tous les impératifs de sécurité qui en découlent. Notamment lorsque Donald Trump se rend dans sa “Maison Blanche d’hiver”, sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride. Un voyage déjà effectué à trois reprises en un mois et qui a coûté environ 10 millions de dollars au Trésor fédéral américain, sans compter les 200.000 dollars imputables à l'exploitation d'Air Force One pour une heure de vol.

La difficile protection de Mar-a-Lago

Chacun de ces trois déplacements a nécessité le déploiement d’un dispositif de sécurité relativement important avec la mise en place de gardes-côtes, de patrouilles, etc. Un dispositif d’autant plus impressionnant que la résidence de Mar-a-Lago, située en bord de mer, est extrêmement complexe à sécuriser. “La résidence n’a pas été conçue dans l’idée de protéger un président”, déclare un élu de Palm Beach.

D’ailleurs, le comté de Palm Beach envisage de demander à Washington le remboursement de dizaines de milliers de dollars par jour pour les frais de sécurité et les problèmes de circulation que les allers-retours du président occasionnent. Le shérif du comté estime que le président américain a coûté pas moins de 60.000 dollars par jour de présence au titre du paiement des heures supplémentaires des effectifs de police.

Une situation que préférerait éviter le maire de Bedminster, petite commune où Donald Trump a prévu de se rendre dix fois dans l’année pour profiter de son golf. Des déplacements estimés à 300.000 dollars: “Nous voulons accueillir le président Trump à bras ouverts mais nous ne voulons pas alourdir de manière disproportionnée les charges qui pèsent sur les contribuables pendant ses visites”, explique Steven E.Parker, maire de Bedminster.

Des dépenses également liées à sa famille

Outre sa résidence de Floride, la Trump Tower à New York nécessite elle aussi un dispositif de sécurité d’envergure. La ville paie à cet égard 500.000 dollars par jour pour protéger le bâtiment. Si Donald Trump y est moins présent, c’est surtout le lieu de résidence de sa femme Melania et de son fils Barron. Or, le Secret Service, en charge de la protection du président des États-Unis, se doit également d’assurer la sécurité de son cercle familial. De quoi faire grimper les dépenses.

D’autant que, contrairement à Barack Obama dont les filles étaient encore scolarisées pendant son mandat, plusieurs enfants de Donald Trump évoluent dans le monde des affaires et sont, de fait, amenés à faire des déplacements. C’est notamment le cas d’Eric Trump dont le récent voyage en Uruguay a coûté plus de 97.000 dollars aux Américains. Dans le détail, 88.320 dollars ont été utilisés par le gouvernement pour payer les chambres d’hôtel des agents du Secret Service tandis que le reste a été déboursé par l’ambassade américaine de Montevideo pour loger ses propres agents. Des frais qui grimpent également lorsque le fils Trump se rend dans un luxueux hôtel en République Dominicaine, à 5.470 dollars le séjour, et à Dubai où la note s'élevait à plus de 16.000 dollars.

Conflits d'intérêts

Ces dépenses mirobolantes peuvent parfois soulever de réels soupçons de conflits d’intérêts. Si le milliardaire n’est plus PDG de la Trump Organization, il reste propriétaire de l’entreprise et de ses murs. Concernant la Trump Tower, le ministère de la Défense et le Secret Service envisagent de louer un étage pour 1,5 million de dollars par an afin de faciliter la sécurisation du site. Auquel cas, cela bénéficierait directement au président américain.

Pour l'heure, le Secret Service espère que le train de vie du président Trump viendra à s’adoucir, tant les effectifs peinent à suivre le rythme. “C’est un cauchemar logistique”, s’inquiète Jonathan Wackrow, ancien agent. “Les agents courent un grave risque d’épuisement. […] Même les plus chevronnés ressentent une pression monumentale”, déclare-t-il.

Paul Louis