BFM Business

Coronavirus: que prévoit le plan de relance japonais à 915 milliards d'euros

Un vendeur de Yakitoris

Un vendeur de Yakitoris - KAZUHIRO NOGI / AFP

Ce plan équivalent à 20% du PIB annuel du pays a été approuvé mardi par le gouvernement et devrait être rapidement adopté au Parlement.

La manière forte. Le Japon a dégainé un plan d'aide d'un montant record de 108.000 milliards de yens soit 915 milliards d'euros pour amortir le choc de la pandémie de coronavirus sur son économie, affectée notamment par l'état d'urgence qui concerne plusieurs régions dont Tokyo.

Ce plan équivalent à 20% du PIB annuel du pays a été approuvé mardi par le gouvernement et devrait être rapidement adopté au Parlement. Il se décline en plusieurs points.

-Protéger l'emploi

La majeure partie des fonds (80.000 milliards de yens) a pour objectif de protéger les emplois et d'éviter la faillite à des petites et moyennes entreprises (PME).

Le gouvernement va renforcer des subventions publiques pour aider les entreprises à payer les salaires, les intérêts sur leurs emprunts et à éviter de licencier leurs effectifs.

Des institutions financières soutenues par l'Etat vont aussi offrir des prêts à taux zéro, et des primes allant jusqu'à 2 millions de yens (près de 16.900 euros) seront distribuées aux PME dont les ventes ont plongé d'au moins 50%.

Des baisses d'impôt et d'autres compensations seront également disponibles pour les organisateurs d'événements dont les autorités ont demandé le report ou l'annulation.

-Doper le système de santé

Le plan prévoit 2.500 milliards de yens pour aider les établissements de santé à gérer la hausse des cas de Covid-19 dans le pays, et pour financer le développement de médicaments contre le coronavirus.

Le gouvernement veut par ailleurs considérablement renforcer ses stocks du médicament antiviral Avigan, déjà commercialisé et fabriqué par le groupe japonais Fujifilm, pour être en mesure de traiter jusqu'à 2 millions de patients.

Selon des études cliniques chinoises, Avigan (favipiravir) permettrait d'accélérer le temps de guérison de patients atteints du Covid-19. Fujifilm cherche à confirmer ces résultats, avec un essai clinique récemment lancé au Japon.

Le plan du gouvernement doit aussi servir à faire fabriquer et distribuer quinze millions de masques dès ce mois-ci à des établissements de santé, ainsi qu'à mettre à disposition 50.000 lits d'hôpitaux pour traiter des cas sévères.

La production d'appareils respiratoires et un usage plus important de la télémédecine vont être également encouragés.

-Épauler les ménages

Les foyers modestes, les plus fragiles face à une baisse de leurs revenus en raison de la pandémie, seront éligibles à une allocation de 300.000 yens (plus de 2.500 euros) par foyer.

Les familles, à l'exception des plus aisées d'entre elles, recevront par ailleurs 10.000 yens par enfant à charge.

Des prêts à taux zéro seront aussi proposés pour les personnes dans le besoin.

-Renforcer l'industrie

Le plan prévoit des incitations financières à hauteur d'environ 15.700 milliards de yens (133 milliards d'euros) pour remettre le secteur manufacturier japonais sur les rails et le rendre à terme moins exposé à de futures crises mondiales, dont de nouvelles pandémies.

L'industrie nippone va ainsi être encouragée à relocaliser la production de masques, de combinaisons protectrices, de produits désinfectants, d'appareils respiratoires ou encore de composants de médicaments.

Les entreprises seront aussi accompagnées pour diversifier leurs chaînes d'approvisionnement à l'étranger, notamment par le biais d'investissements en Asie du Sud-Est.

Le plan inclut par ailleurs des mesures pour promouvoir le télétravail et la formation à distance au sein des entreprises.

-Relancer le tourisme et le commerce

Des mesures d'un montant total de 8.500 milliards de yens (72 milliards d'euros) sont aussi prévues pour relancer le tourisme et les loisirs, l'hôtellerie-restauration et les transports après la crise sanitaire.

Des bons d'achat et des tarifs attractifs seront offerts pour orienter la consommation vers ces secteurs. Des animations seront également financées pour revitaliser des centres commerciaux.

Des événements sportifs et culturels, ainsi que des campagnes pour promouvoir le retour de touristes étrangers au Japon figurent également à l'agenda.

OC avec AFP