BFM Business

Combien gagne Mario Draghi à la BCE

Le salaire de Mario Draghi est passé de 374.124 euros en 2012 à 378.240 euros en 2013.

Le salaire de Mario Draghi est passé de 374.124 euros en 2012 à 378.240 euros en 2013. - -

La Banque centrale européenne a publié, jeudi 20 février, ses résultats annuels. Son bénéfice a atteint 1,44 milliard d'euros. On y apprend aussi le salaire de son président : près de 400.000 euros annuels.

Président de la BCE depuis novembre 2001, Mario Draghi a touché en 378.240 euros en 2013. Une rémunération en très légère hausse par rapport à 2012 où elle était 374.124 euros. Si c'est moins que le salaire de certains patrons de banques ou du Canadien Mark Carney qui a pris les rênes de la Banque d'Angleterre, c'est quand même deux fois plus que ce que devrait toucher Janet Yellen, la nouvelle présidente de la Réserve fédérale américaine.

Plus globalement, les résultats de la BCE ont bondi en 2013. La Banque centrale européenne a indiqué, jeudi 20 février, avoir nettement augmenté ses bénéfices en 2013. L'année dernière, l'institution a généré 1,44 milliard d'euros de bénéfice net, contre 995 millions d'euros en 2012.

Ce bond de plus de 40% s'explique en partie par la forte réduction du montant affecté à la provision pour risques, qui a été abondée de seulement 400.000 euros (contre 1,166 milliard d'euros en 2012) pour atteindre un total de 7,530 milliards d'euros.

La provision pour risques de la BCE a pour objectif de couvrir les risques de change, de taux d'intérêt, de crédit et de variation du cours de l'or. Son montant est réexaminé tous les ans.

Redistribution des bénéfices

Comme à son habitude, la BCE va redistribuer ses bénéfices aux banques centrales nationales qui composent avec elle l'Eurosystème: 1,37 milliard d'euros avait déjà été reversé fin janvier, 61 millions le seront vendredi et la BCE a mis 10 millions d'euros de côté pour procéder à des ajustements des bénéfices des années précédentes.

Les revenus courants de la BCE, qui se sont élevés à 2,005 milliards d'euros en 2013 (contre 2,289 milliards en 2012) proviennent des produits tirés du placement des réserves de change et de son portefeuille de fonds propres et pour près de la moitié des revenus nets d'intérêt sur les titres achetés dans le cadre de son programme de rachats d'obligations publiques. A 962 millions d'euros en 2013, contre plus d'un milliard l'année précédente, ceux-ci sont toutefois en baisse. Ils continuent de provenir presque pour moitié (437 millions d'euros) des intérêts d'obligations grecques.

Diane Lacaze