BFM Business

Mais qui est Janet Yellen, la première femme à présider la Fed?

Janet Yellen s'est spécialisée dans ses recherches sur le chômage.

Janet Yellen s'est spécialisée dans ses recherches sur le chômage. - -

Barack Obama doit annoncer, ce mercredi 9 octobre, la nomination de Janet Yellen en tant que présidente de la Réserve Fédérale américaine. Le président américain choisit une économiste hautement qualifiée et passionnée.

Son nom ne parle pas encore au grand public et pourtant Janet Yellen va devenir l'une des femmes les plus puissantes au monde. Ce mercredi 9 octobre, Barack Obama doit officiellement annoncer sa nomination à la tête de la Réserve fédérale (Fed), l'équivalent de la banque centrale des Etats-Unis, vers 21h. Janet Yellen sera ainsi la première femme à diriger l'insitution américaine.

Cette économiste de 67 ans était la candidate préférée des marchés. "Pour [eux] Janet Yellen est davantage perçue comme étant une colombe que Larry Summers (un ancien candidat à la Fed, ndlr). Les vues de ce dernier n'étaient pas très claires, et créaient plus d'incertitudes. Or, les marchés détestent l'incertitude", explique à BFMbusiness.com Inna Mufteeva, économiste Etats-Unis chez Natixis.

La nouvelle patronne de la Fed est, en effet, une "colombe", un terme qui désigne les économistes et banquiers centraux davantage préoccupés par l'emploi que par l'inflation, par opposition aux "faucons". Cette ancienne élève de Yale, où elle a obtenu son doctorat en économie, s'est d'ailleurs spécialisée sur les causes et les effets du chômage dans ses travaux académiques.

La disciple de James Tobin

Pour soutenir sa thèse, en 1971, elle eut pour mentor le célèbre James Tobin, inventeur de la taxe éponyme. Tobin, prix Nobel d'économie en 1981, a été profondément marqué par la crise de 1929 et le chômage, comme l'explique Challenges. De son ancienne élève, il affirme qu'elle a "le génie d'expliquer très simplement des arguments compliqués".

Son parcours professionnel a ensuite été impressionnant: elle a été enseignante dans des universités prestigieuses, telles qu'Harvard, Berkeley ou la London School of Economics.

Elle est surtout une habituée de la Fed où elle a effectué de nombreux allers-retours. Janet Yellen y fut d'abord économiste de 1977 à 1980, avant d'y revenir de 1994 à 1999, en tant que membre du Comité de politique monétaire de la Fed.

Durant cette période, elle s'est souvent opposée à Alan Greenspan, alors président. "La conversation de Janet et ses présentations ne retenaient que les faits, et cela attirait toujours mon attention", explique néanmoins ce dernier au New York Times. De 2004 à 2010, elle présida la Réserve Fédérale de San Francisco avant de devenir ensuite vice-présidente de la Fed.

Un mari et un fils économiste

Cette fille d'un médecin juif de Brooklyn, a même rencontré son mari à la Fed, en 1977. Un époux qui n'est autre que George Akerlof, prix Nobel d'économie en 2001, et célèbre pour avoir expliqué comment, sur le marché de l'occasion, les épaves chassent les bonnes voitures à cause des asymétries d'information.

"Non seulement nos personnalités s'accordaient à merveille, mais nous étions aussi totalement en phase sur la macroéconomie", écrit Akerolf, dans son autobiographie. A tel point que leur passion semble s'être transmise à leur fils, Robert Akerlof. Ce dernier est...professeur d'économie à l'université de Warwick (Royaume-Uni).

Julien Marion