BFM Business

Cette start-up promet de prédire l’avenir en analysant le passé

Predata avait évalué à 61% la probabilité d'attentats à Paris, un mois avant la vague du 13 novembre.

Predata avait évalué à 61% la probabilité d'attentats à Paris, un mois avant la vague du 13 novembre. - Rainier Ehrhardt - Getty Images North America - AFP

"Extraordinaire aventure que celle de Predata, start-up américaine spécialisée dans les logiciels d’évaluation des risques. Sa spécialité? Décortiquer les données du passé pour mieux anticiper l’avenir… ou même prévoir certains événements réputés imprévisibles."

Une petite start-up américaine a-t-elle inventé la fameuse "Machine" de la série à succès "Person Of Interest"? L’algorithme parfait capable de prédire les catastrophes ou les crimes avant qu’ils ne se produisent?

La start-up Predata a développé la technique la plus avancée en matière de logiciels et systèmes prédictifs. Son objectif: la gestion des risques la plus efficace, aussi bien pour les entreprises, les institutions, que les marchés financiers.

Des centaines de milliers de types de données

Fondée par James Shinn, ancien officier de haut rang de la CIA, cette start-up qui emploie actuellement 14 personnes obtient d’ores et déjà des résultats. Pas encore parfaits, certes, mais pour le moins surprenants d’efficacité. Le modèle est finalement assez simple: il se base sur l’exploration et l’analyse du Big Data.

L’algorithme de recherche de Predata passe chaque jour au crible 1.000 comptes Twitter, 10.000 pages Wikipédia, et plusieurs dizaines de journaux et magazines dans 200 pays. Le tout sur 300 sujets et thématiques différents, qui servent de base à une modélisation mathématique.

Figures redondantes

À partir de là, l’algorithme repère des figures redondantes, c’est-à-dire qui se produisent systématiquement avant et après un type d’événement précis. Comme une décision sur les taux d’intérêt d’une banque centrale, un référendum (type Brexit), ou des annonces d’entreprises.

"Il y a un certain nombre de caractéristiques très précises autour de certains événements donnés qu’on peut quantifier et mettre en équivalence avec des événements similaires qui se sont déjà produits", explique Andrew Choi, chef du développement chez Predata.

Résultats bluffants

Et en analysant ces figures, Predata arrive à évaluer la probabilité que l’événement en lui-même arrive. Le taux de prévision exacte est assez exceptionnel: Predata par exemple avait anticipé à 61% qu’un événement grave allait se produire à Paris, un mois seulement avant les attentats du 13 novembre.

Elle avait aussi estimé à 68% la probabilité que la Corée du Nord teste de nouveaux types de missiles le mois dernier, là aussi un mois avant que cela n’arrive. Fière de ces résultats bluffants, Predata s’est doté d’un nouveau slogan: "L’avenir peut vous surprendre. Il ne devrait pas".

Aller au-delà du traitement de mots-clés

Le groupe pourrait bientôt arriver à un degré de précision supérieur, grâce à l’accès à de nombreuses nouvelles données, notamment les conversations électroniques, qui révèlent par exemple l’agitation sociale dans certains pays ou des mouvements de troupes.

Les outils de prédictions qui existent aujourd’hui ne font qu’agréger des données et tenter de les traiter plus ou moins efficacement. Ils explorent internet et les réseaux sociaux et réagissent à la redondance de certains mots-clés. Une méthode qui a montré ses limites.

Une vraie percée technologique

En avril 2013, une de ces machines avait provoqué un mini-krach de quelques minutes, après avoir détecté dans le flot de données du jour, les mots-clé "Obama", "abattu" et "Maison Blanche". L’ordinateur avait alors initié à la vitesse de l’éclair un mouvement de vente massif suivi par tout le monde.

Preuve de la vraie percée que représente la technologie développée par Predata, ses indicateurs sont désormais intégrés aux terminaux de marché Bloomberg.

Antoine Larigaudrie