BFM Business

Cette bibliothèque chinoise est l'une des plus belles du monde grâce à ses faux livres

VIDÉO - Les images de la sublime bibliothèque de Binhai à Tianjin en Chine ont fait le tour du monde. Pourtant, les livres que vous voyez en photo sont pour la plupart faux. Explication.

C'est la bibliothèque de tous les superlatifs. L'endroit le plus "cool", le plus "incroyable", le plus "beau", le plus "futuriste" peut-on lire dans les différents articles qui lui sont consacrés. Et il est vrai que les images -que vous pouvez apprécier sur la vidéo dans cet article- sont à couper le souffle.

Conçue par le cabinet néerlandais MVRDV, elle vient d'ouvrir ses portes à Tianjin, la quatrième ville chinoise en termes de population, située à une centaine de kilomètres au sud-est de Pékin. 

Avec une surface de 34.200 m² répartis sur 5 étages, elle peut accueillir jusqu'à 4000 personnes et comprend des espaces de lecture, de service et un auditorium. Ce dernier est niché dans le grand globe central qui permet d'avoir un panorama à 360° de la bibliothèque.

L'astuce? De faux livres peints sur les murs

Selon ses concepteurs, l'édifice pourra accueillir à terme 1,2 million de livres. Un nombre important évidemment pour une bibliothèque, mais qui reste cependant loin derrière les plus fournies de la planète comme la Bibliothèque du Congrès américain à Washington qui compte plus de 30 millions de volumes, ou la BNF à Paris qui en propose plus de 15 millions.

Pourtant sur les photos, la bibliothèque de Tianjin donne l'impression d'accueillir des quantités considérables de livres. Mais il s'agit en réalité d'un trompe-l'oeil. La plupart des ouvrages à partir d'une certaine hauteur sont en fait peints sur les façades de l'édifice. Et sur les 1,2 million de livres que la bibliothèque compte proposer, seuls 200.000 sont actuellement présents sur les étagères.

L'agence MVRDV à l'origine du projet s'en explique d'ailleurs. Dans le projet initial, de vrais livres devaient effectivement garnir les étages en hauteur. Sauf que vu les délais de livraison très serrés (à peine 3 ans depuis les premières esquisses), elle n'a pas eu le temps de concevoir de système pour récupérer les ouvrages situés en hauteur. Mais elle espère y remédier dans les années à venir et ainsi remplacer les dessins de livres par de véritables ouvrages. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco