BFM Business

Ce drapeau néo-zelandais à 15 millions ne verra jamais le jour

Le drapeau de la Nouvelle-Zélande va rester le même que celui qui a été adopté officiellement en 1902.

Le drapeau de la Nouvelle-Zélande va rester le même que celui qui a été adopté officiellement en 1902. - Marty Melville - AFP

"Au terme de sa longue et coûteuse campagne pour changer le drapeau du pays, Wellington a dû s'y résoudre: la population ne veut pas d'un nouvel étendard. Le processus aura coûté 15 millions d'euros."

15 millions d'euros pour un drapeau… que vous ne verrez jamais flotter sur les bâtiments officiels néo-zélandais. Le chef du gouvernement du pays a mené une longue et coûteuse campagne pour remplacer l'étendard actuel, pour finalement réaliser qu'une majorité de la population ne voulait pas en changer. 56,6% de la population a voté en ce sens au référendum qui a duré deux semaines, et dont le résultat officiel sera annoncé la semaine prochaine.

Entre le lancement du début du processus, en 2014, et aujourd'hui, Wellington a donc dépensé 26 millions de dollars néo-zélandais (un peu plus de 15 millions d'euros) pour organiser les votes par voie postale, rapporte Quartz

10.000 propositions citoyennes

Tout commence au moment de l'élection de l'actuel Premier ministre John Key. Issu de la mouvance conservatrice, il évoque l'idée de changer le drapeau dès le lendemain de son élection, en 2008. Il ne supporte plus de voir y figurer dans son quart supérieur gauche l'Union Jack, hérité d'un temps où le pays était une colonie de l'empire britannique. Et puis il trouve que le drapeau adopté officiellement en 1902 ressemble trop à celui du voisin australien, qui comporte lui aussi le drapeau du Royaume-Uni au même endroit.

Le gouvernement évoque l'idée de soumettre au vote le choix d'un nouveau drapeau. Il reçoit plus de 10.000 propositions citoyennes. Parmi lesquelles un bon nombre complètement farfelues, de bannières floquées d'un kiwi, l'oiseau endémique dépourvu d'ailes symbole du pays.

IMAGE: le "kiwi laser", une des propositions envoyées par les citoyens, mais qui n'a (étonnement) pas été retenue. Son auteur indiquait que "le rayon laser projette une image puissante de la Nouvelle-Zélande. Je pense que mon design est si puissant qu'il se passe de discussion".

-
- © -

Wellington en sélectionne 40, puis réduit encore le panel à quatre. La population est appelée à se prononcer une première fois en décembre 2015, pour ne garder que deux options sur les quatre. Le scrutin ne passionne pas les foules. Moins de la moitié des 4,5 millions de Néo-zélandais se rend aux urnes. Les électeurs sélectionnent le drapeau actuel, et un nouveau, qui substituait à l'Union jack la fougère des All Blacks, la fameuse équipe de rugby triple championne du monde de sa discipline. En version argentée sur fond bleu et noir.

-
- © -

Finalement, lors de la dernière étape, le référendum qui se tenait du 3 au 24 mars, les habitants du pays ont choisi l'ancienne version. Ils ont préféré conserver l'actuel drapeau en mémoire des soldats morts pendant la guerre pour le défendre. De quoi donner raison à l'opposition qui dénonce depuis le début du processus un coût bien supérieur à l'enjeu. 

De son côté, le Premier ministre a pris acte du choix de ses administrés dans un tweet. "La Nouvelle-Zélande a voté pour conserver notre drapeau. J'encourage tous les Néo-zélandais à l'utiliser, à le chérir, et encore plus important, à en être fier".

N.G.