BFM Business

BP dit avoir testé un système de siphonnage du puits offshore

Résidus pétrolifères sur une plage de Southwest Pass, en Louisiane. BP a annoncé dimanche qu'il avait testé avec succès un système de siphonnage du pétrole provenant du puits accidenté à l'origine d'une gigantesque marée noire dans le golfe du Mexique. /P

Résidus pétrolifères sur une plage de Southwest Pass, en Louisiane. BP a annoncé dimanche qu'il avait testé avec succès un système de siphonnage du pétrole provenant du puits accidenté à l'origine d'une gigantesque marée noire dans le golfe du Mexique. /P - -

par Chris Baltimore et Steve Gorman HOUSTON/GALLIANO, Louisiane - BP a annoncé dimanche qu'il avait testé avec succès un système de siphonnage du...

par Chris Baltimore et Steve Gorman

HOUSTON/GALLIANO, Louisiane (Reuters) - BP a annoncé dimanche qu'il avait testé avec succès un système de siphonnage du pétrole provenant du puits accidenté à l'origine d'une gigantesque marée noire dans le golfe du Mexique.

Après l'échec, samedi, d'une première tentative, la compagnie pétrolière a réussi à insérer un tube dans le puits et à recueillir du pétrole et du gaz, dit un communiqué mis en ligne sur un site internet géré par BP et par des agences gouvernementales américaines.

Du pétrole et du gaz sont maintenant pompés du point de fuite vers un bateau situé en surface, mais la quantité de pétrole ainsi transférée n'est pas encore quantifiable, a dit BP.

La compagnie, qui estime que le système de siphonnage "fonctionne extrêmement bien", annonce par ailleurs qu'elle tentera d'injecter de la boue dans le puits afin d'arrêter la fuite de manière permanente d'ici 7 à 10 jours.

L'opération de siphonnage a été brièvement interrompue lorsque le tube s'est détaché, mais des techniciens ont réussi à le réinsérer dans le puits.

"Bien qu'il ne collecte pas tout le pétrole qui s'écoule, cet outil constitue une étape importante dans la réduction de la quantité de pétrole qui s'échappe dans les eaux du golfe", dit le communiqué.

Les évaluations de la quantité de pétrole qui s'échappe du puits offshore depuis trois semaines varient selon les sources entre 5.000 barils (800.000 litres) et 100.000 barils par jour (15,9 millions de litres).

La marée noire a jusqu'ici épargné le littoral, mais des traces sont déjà visibles sur les îles et sur une dizaine de plages de Louisiane, de l'Alabama et du Mississippi.

Scientifiques et riverains craignent toutefois des conséquences dramatiques pour les fragiles écosystèmes des bayous et des marais.

La catastrophe a été provoquée par l'explosion, le 20 avril, de la plate-forme de forage Deepwater Horizon, qui a causé la mort de 11 employés.

Avec Jeff Mason; Matthew Bigg et Tom Bergin; Grégory Blachier et Nicole Dupont pour le service français