BFM Business

BP assume toute sa responsabilité dans la marée noire

Devant les locaux de BP à Venice, en Louisiane, un pêcheur s'apprête à postuler pour participer aux opérations de nettoyage. Le groupe pétrolier britannique assume la pleine responsabilité de la marée noire qui s'approche des côtes du golfe du Mexique et

Devant les locaux de BP à Venice, en Louisiane, un pêcheur s'apprête à postuler pour participer aux opérations de nettoyage. Le groupe pétrolier britannique assume la pleine responsabilité de la marée noire qui s'approche des côtes du golfe du Mexique et - -

par Matthew Bigg VENICE, Louisiane - BP a assumé lundi la pleine responsabilité de la marée noire qui s'approche des côtes du golfe du Mexique,...

par Matthew Bigg

VENICE, Louisiane (Reuters) - BP a assumé lundi la pleine responsabilité de la marée noire qui s'approche des côtes du golfe du Mexique, s'engageant notamment à indemniser les victimes potentielles du désastre.

British Petroleum est "absolument responsable" et est disposé à répondre favorablement aux demandes légitimes d'indemnisation, a déclaré le directeur général du groupe pétrolier, Tony Hayward.

Dans une interview à la chaîne de télévision NBC, il a en outre dit que BP se préparait à un éventuel "scénario catastrophe" dans lequel il lui faudrait contenir la marée noire pendant deux ou trois mois.

Dans un autre entretien à la National Public Radio, Tony Hayward a déclaré: "Nous avons clairement indiqué que là où des plaintes légitimes auront été déposées, nous les étudierons favorablement."

"Nous ne sommes pas responsables de l'accident mais nous sommes responsables du pétrole et de sa gestion, ainsi que du nettoyage", a-t-il ajouté sur NBC.

L'action de BP cotée à la Bourse de New York perdait 7% en milieu de matinée à Wall Street après l'annonce de la participation du ministère américain de la Justice à l'enquête sur la marée noire, provoquée par l'explosion de l'une de ses plateformes.

"OPÉRATION À COEUR OUVERT"

Le ministre américain de la Justice, Eric Holder, a déclaré que ses services participaient à l'enquête en cours sur les origines de la marée noire qui risque de provoquer un désastre écologique et économique.

Cette implication du ministère de la Justice signifie que le géant pétrolier pourrait faire l'objet de poursuites pénales en plus des procédures au civil engagées par des victimes de la catastrophe.

Pour tenter de colmater la fuite, BP travaille à la mise en place d'un dôme en forme de couvercle qui serait déposé sur le pipeline. Le dôme récupérerait le pétrole et l'acheminerait à la surface, selon des responsables de la compagnie. Le premier des deux dômes pourrait être déployé dans les six prochains jours.

BP envisage en outre le percement d'un puits de secours par lequel serait intercepté le pétrole s'échappant de la fuite.

Mais Tony Hayward a précisé que les robots amphibies chargés d'empêcher l'explosion de la plate-forme n'étaient pas parvenus pour l'instant à remplir leur mission ce qui, selon lui, interdit à ce stade toute "opération à coeur ouvert à 1.500 mètres de profondeur".

Selon BP, boucher le puits est une opération extraordinairement compliquée qui pourrait prendre des semaines, voire des mois.

Dimanche, en se rendant sur place en Louisiane, le président Barack Obama a accentué la pression sur la compagnie pétrolière.

"Que cela soit bien clair. BP est responsable de la fuite. BP paiera la facture", a-t-il déclaré.

Il a promis que le gouvernement ferait "tout ce qu'il faut, aussi longtemps qu'il le faut" pour lutter contre les conséquences de la pollution dans cette région dont les côtes de cinq Etats (Louisiane, Mississippi, Floride, Alabama et Texas) sont menacées par la nappe.

PÊCHE INTERDITE

Dans le même temps, les ministres de la Justice des cinq Etats menacés se sont réunis pour mettre au point une lettre commune adressée au gouvernement et à BP dans laquelle ils demandent le versement rapide d'une aide financière.

Les autorités ont interdit dimanche pour au moins dix jours toute activité de pêche dans les eaux fédérales en raison de préoccupations liées à la contamination des fruits de mer.

En 2008, le commerce de la pêche dans le golfe du Mexique a représenté plus d'un milliard de livres (450 tonnes) de poissons et crustacés, soit 20% de la production nationale, selon des estimations du gouvernement.

Le coût total de cette marée noire pourrait s'élever à plusieurs milliards de dollars. La nappe, d'une longueur estimée à plus de 200 km et d'une largeur d'environ 110 km, s'approche toujours des côtes de Louisiane.

Depuis l'explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon fin avril, dans laquelle onze personnes ont trouvé la mort, des centaines de milliers de barils de pétrole fuient chaque jour dans le golfe du Mexique.

Cette catatrophe écologique pourrait dépasser en ampleur celle de l'Exxon Valdez en Alaska en 1989.

Les experts gouvernementaux et ceux de BP peinent à déterminer la quantité de pétrole libérée chaque jour mais l'estiment à 5.000 barils (environ 800.000 litres).

Avec les redactions de Houston, Miami, Londres et Toronto, Marine Pennetier et Pascal Liétout pour le service français, édité par Gilles Trequesser