BFM Business

Baisse du Yuan : « Attention à l’effet boomerang pour la Chine »

Invité sur le plateau de 12H, l’Heure H, Christian Parisot, chef économiste Aurel BGC, est revenu sur le conflit commercial et la chute de la monnaie chinoise dans ce contexte.

Nouvelle escalade dans la guerre commerciale ? Pékin a décidé de laisser filer le yuan qui est tombé à son plus bas niveau depuis 2010 à plus de 7 yuans pour un dollar. Conséquence, les droits de douane américains, imposés la semaine dernière par les Etats-Unis, devraient être un peu moins douloureux. Mais la stratégie est dangereuse, souligne Christian Parisot, chef économiste Aurel BGC sur le plateau de 12H, l’Heure H. « 10% (de hausse de taxes), on pourrait l’absorber facilement par un ajustement du taux de change, ça reviendrait à l’annuler » reconnait-il. « Le problème, c’est que, si Trump voit 10% de baisse du yuan, il va tout de suite taxer à 15, 25, 30 ou 40%. Il n’y a pas de limite derrière et c’est dangereux ».

Et ce n’est pas le seul problème pour la Chine. « Il peut y a voir un effet boomerang pour Pékin » poursuit Christian Parisot. « Si on commence à vraiment anticiper une dévalorisation de la monnaie chinoise, il va y avoir des sorties de capitaux de Chine de manière très importante et ça n’incitera pas les investisseurs à aller en Chine. Et ça, c’est très difficile à contrer après. Donc ce n’est pas l’arme favorisé. » De quoi faire réfléchir la Chine ?