BFM Business

Automobile européenne : un très bel été... en trompe l'oeil

Après une croissance spectaculaire sur les mois d'été, une stabilisation du marché automobile européen est à attendre pour les trimestres à venir, voire un contrecoup.

Après une croissance spectaculaire sur les mois d'été, une stabilisation du marché automobile européen est à attendre pour les trimestres à venir, voire un contrecoup. - Silas Stein / dpa / AFP

Comme pour le marché français, les chiffres européens de l'automobile publiés ce mercredi par l'ACEA (Association européenne des constructeurs automobiles) montrent une forte croissance, notamment en août. L'effet dopant des «immatriculations tactiques» des constructeurs, avant le passage aux nouvelles normes WLTP se fait sentir, et les analystes attendent un contrecoup net malgré des fondamentaux robustes.

Des croissances à deux chiffres un peu partout, et spectaculaires parfois... Le mois d'août aura été faste pour l'ensemble des grands constructeurs automobiles européens, avec une croissance de 31,2% sur le mois d'août (1,2 million de véhicules au total), après un mois de juillet en hausse de 10,5%.

Des hausses particulièrement spectaculaires sur le marché français (+40%), l'Allemagne (+24,7%), et un record pour l'Espagne (+48,7%) ! Et si les constructeurs français en profitent particulièrement (+18% pour PSA et +57,8% pour le groupe Renault), la concurrence européenne signe elle aussi d'excellents chiffres, avec +39,3% pour l'ensemble du groupe Volkswagen et ses 12 marques, et Fiat Chrysler qui gagne 38,9%, dont 158% pour la seule marque Jeep ! Des chiffres impressionnants « qui prouvent surtout combien ces données sont faciles à manipuler...» remarque Felipe Munoz, analyste chez Jato Dynamics, cabinet de recherche spécialisé dans l'automobile.

Vers une stabilisation, voire un contrecoup

Comme expliqué précédemment, les constructeurs ont profité des mois d'été pour écouler en masse toutes les voitures récentes qui étaient appelées à ne plus être conformes aux nouvelles normes WLTP, entrées en vigueur au 1er septembre. Des modèles vendus avec de gros rabais, ou en tant qu' « occasions zéro kilomètre », qui seront écoulés chez les concessionnaires des marques.

L'effet dopant de ces immatriculations étant passé, quelle est la véritable tendance du marché auto, et qu'anticiper pour la fin d'année? « On s'approche petit à petit du sommet, une stabilisation est à prévoir pour les trimestres à venir », estime Flavien Neuvy, directeur de l'observatoire Cételem. « Il faut s'attendre à un contrecoup d'ici la fin de l'année, même si les fondamentaux restent bons » ajoute-t-il.

Acquis de croissance

Il est à déjà noter que malgré les chiffres flamboyants des grands constructeurs généralistes, les ventes des marques premium, elles, n'ont pas du tout suivi la même dynamique sur le mois d'août, avec une croissance bien plus modeste pour BMW (+6,5% après une baisse de 4,2% en juillet), et Daimler (maison-mère de Mercedes) qui recule même sur juillet (-14,3%) et août (-2,8%).

Reste que si la fin de l'année devrait donc être bien moins impressionnante pour l'industrie automobile européenne, elle aura pris une large avance, puisque l'acquis de croissance depuis le début de l'année est de 6,1%, contre 1% seulement prévus à l'origine par l'ACEA. Même si les mois d'été seront sans doute bien moins porteurs en termes de rentabilité pour les constructeurs.

Antoine Larigaudrie