BFM Business

Accord des deux Corée pour rouvrir leur zone industrielle

Un soldat sud-coréen contrôle une voiture sur la route qui mène à un complexe industriel nord-coréen, dans la ville frontalière de Paju, le 8 avril 2013.

Un soldat sud-coréen contrôle une voiture sur la route qui mène à un complexe industriel nord-coréen, dans la ville frontalière de Paju, le 8 avril 2013. - -

La Corée du Sud a annoncé, ce mercredi 14 août, avoir conclu un accord pour la réouverture du parc industriel de Kaesong, situé dans la zone démilitarisée en Corée du Nord, et exploité par les deux pays.

Les deux Corée se sont mises d'accord pour rouvrir le site de Kaesong. Le Sud a assuré, ce mercredi 14 août, être parvenu à un compromis avec le Nord qui pourrait aboutir à la reprise des activités sur cette zone industrielle commune, fermée depuis les tensions du mois d'avril entre Pyongyang et Séoul. Il faut dire que cette zone représente un enjeu économique important.

Au nord de la frontière entre les deux Corée à quelques kilomètres de la zone démilitarisée qui fait tampon entre le Sud et le Nord, en guerre depuis 1950, se situe un parc industriel de 60 kilomètres carrés.

La zone économique spéciale de Kaesong est le seul endroit où sont autorisés à travailler ensemble les habitants des deux bords de la frontière. 123 entreprises du Sud y font travailler 53.000 travailleurs du Nord.

100 euros de salaires mensuels pour les Nords-coréens

Confection de vêtements, de montres... Les deux pays y trouvent leur compte. Les entreprises du Sud y ont accès à une main d'œuvre qui parle coréen et qui est surtout très bon marché : les salaires tournent autour de cent euros par mois, soit trois fois moins que ce que touche en moyenne un salarié chinois.

En contrepartie, pour l'économie nord-coréenne à bout de souffle, c'est une bouffée d'oxygène salutaire. Kaesong permet à Pyongyang d'engranger de précieuses devises étrangères. D'autant que les salaires sont payés directement au gouvernement, qui se charge -en théorie- de la redistribution.

Depuis son ouverture en 2004, le site industriel de Kaesong est un miroir des relations entre Séoul et Pyongyang. Une petite enclave capitaliste qui tient sous perfusion un pays arc-bouté sur le communisme depuis plus de 60 ans.

Anthony Morel