BFM Eco

France: le climat des affaires se redresse "très nettement" en juin

L'Unédic anticipe "900.000 emplois salariés détruits" fin 2020 par rapport à fin 2019

L'Unédic anticipe "900.000 emplois salariés détruits" fin 2020 par rapport à fin 2019 - Ludovic MARIN / POOL / AFP

L'Insee vient de publier l'indicateur de climat des affaires de juin, qui se redresse très nettement mais reste dégradé en raison de la crise du Covid.

Le climat des affaires en France s'est redressé "très nettement" en juin après le déconfinement, enregistrant un rebond historique, mais il demeure dégradé en raison de la crise du coronavirus, a indiqué mercredi l'Insee.

Cet indicateur synthétique, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchande, a connu sa plus forte hausse mensuelle depuis son lancement en 1980, pour atteindre 78 points en juin, a précisé l'Institut national de la statistique dans un communiqué.

Le climat des affaires reste toutefois "très en deçà" de sa moyenne de longue période, qui est elle de 100 points. "Cette forte hausse de l'indicateur synthétique global s'explique notamment par le regard plus optimiste que portent les entreprises sur leurs perspectives d'activité, dans tous les secteurs, sous l'effet du déconfinement", a souligné l'Insee.

La crise du coronavirus et le confinement avait entraîné en avril une dégringolade historique du climat de l'emploi, qui avait perdu 25 points par rapport à mars pour se situer à 70 points, son niveau le plus bas depuis la crise de 2008.

Au cours du mois de juin, le climat de l'emploi a également connu un rebond, avec un gain de 13 points à 66 points, restant toutefois très éloigné de sa moyenne de long terme (100). Tendance identique pour le climat des affaires dans le secteur des services qui a connu en juin "la hausse la plus importante" depuis que cet indicateur est calculé, en gagnant 25 points à 77 points.

https://twitter.com/AnneKatell Anne-Katell Mousset avec AFP Rédactrice en chef adjointe BFM Éco