BFM Business

Le grand art du Story Telling !

-

- - Sous licence Creative Commons CC0

Le story telling reste aujourd’hui la méthode d’écriture la plus efficace et la plus appréciée par le public car elle casse les codes habituels de la communication institutionnelle en utilisant d’autres leviers.

La semaine dernière, nous avons mis l’accent sur l’importance de définir au préalable les sujets qui composeront votre ligne éditoriale. Un élément qui peut prendre un certain temps au moment de se lancer, mais qui vous permettra à terme, d’économiser énormément d’énergie au profit d’une rédaction claire et comprise par votre lectorat.

Maman, lis-moi une histoire…

Une fois que vous avez défini vos axes de communication et que vous avez listé certains sujets sur lesquels vous souhaitez prendre la parole, il est temps de se lancer dans l’art subtil… de la rédaction !

Comme exposé lors de ma précédente chronique, le story telling reste aujourd’hui la méthode d’écriture la plus efficace et la plus appréciée par le public car elle casse les codes habituels de la communication institutionnelle en utilisant d’autres leviers.

La première grande spécificité du story telling, comme son nom l’indique, c’est de raconter une histoire. Vous devez mettre en scène votre entreprise ou votre propre personne, pour narrer votre quotidien et inviter votre lectorat à en faire partie. A l’image du théâtre, le story telling permet à votre public d’entrer dans l’intimité des coulisses. Vous le tenez par la main et le faites pénétrer de plain pied dans votre univers.

Une fois que vous avez décidé de vous éloigner de la communication institutionnelle et factuelle pour vous lancer dans le story telling, la magie doit opérer !

Deux approches sont possibles. Vous pouvez soit construire votre story telling progressivement, en plusieurs épisodes, soit dans le cadre d’un grand article reprenant l’ensemble du parcours de votre entreprise. La première approche permettra à votre public d’entendre parler de vous au fil des mois, votre nom ou celui de votre société s’associera à votre secteur d’activité, à vos valeurs, et deviendra une référence progressive.

La seconde approche elle, se rapproche davantage d’une politique de « buzz » et de viralité massive. Le but est de créer un effet impressionnant avec un contenu reprenant une périodicité relativement longue. Un article revenant sur les évènements vécus par votre entreprise sur l’année écoulée ou les deux dernières années écoulées par exemple.

De l’émotion, encore de l’émotion, toujours de l’émotion… et de l’authenticité !

Deux éléments doivent être les moteurs constants de votre story telling. Il s’agit de l’émotion et de l’authenticité. Un story telling arrangé, reposant sur des bases fausses, finira toujours par se faire découvrir, et les effets peuvent être dévastateurs pour votre image de marque.

L’émotion et l’authenticité doivent être à la base de votre écriture, car ces notions font appel à l’imaginaire de l’enfance, ce qu’un bon story telling doit aller chercher. Le but est de faire rêver son lecteur en le transportant, le temps de la lecture, dans un ailleurs qui soit le plus éloigné de son quotidien… à l’image d’un enfant qui se plonge dans un film ou un roman.

Pour ce faire, chez Arnaud & Alexis, nous conseillons systématiquement de partir sur une rédaction simple et claire. Chaque texte doit contenir un sujet ou une actualité de votre entreprise, pour que la lecture soit limpide pour votre public. Un texte, une idée.

Il est également conseillé d’écrire son texte au passé composé ou à l’imparfait, qui sont les deux temps habituels de la narration. Ensuite, concernant l’organisation du texte, vous pouvez commencer pour vous entrainer par une structuration en trois parties, pour bien appréhender le mécanisme du story telling. Tout d’abord une partie introductive de quelques lignes, présentant rapidement la situation. Partie à laquelle fait suite le corps de votre texte, qui raconte le sujet de votre contenu, le cœur de l’intrigue, et qui mène votre lecteur à la conclusion.

Pour vous aider, voici un exemple de story telling reprenant un parcours de vie.

La semaine prochaine, nous continuerons sur cette même thématique, en l’orientant cette fois vers l’oralité. Story telling et pitch, l’alchimie parfaite pour les startups ! 

Arnaud BOVIERE