BFM Business

La Newsletter est morte, vive la Newsletter

-

- - -

Pour qu'une newsletter soit efficace, il faut l'adapter à votre cible.

Parmi les sujets régulièrement abordés par les clients d’Arnaud & Alexis, la Newsletter occupe une place de choix ! Comment la mettre en place ? Quel type de contenus faut-il partager avec sa communauté ? Quel doit être le rythme de la Newsletter ? Et enfin dernière question… Faut-il la maintenir ?

Une fois n’est pas coutume, nous commencerons par la fin !

Newsletter ou pas Newsletter, telle est la question…

Une fois encore, tout dépendra de vos cibles et des habitudes de votre audience ! De très nombreuses startups lancées depuis moins de 5 ans, ont fait le choix de se passer de la Newsletter au profit d’une présence plus active et organisée sur les réseaux sociaux. Pour la cible millennials notamment, la Newsletter est l’un des outils de communication les plus délaissés car il est associé au spam et à un envoi de mail intrusif… ce qu’il faut à tout prix éviter !

En revanche, si votre cible est adepte de lecture et d’ouverture de mail, maintenir la Newsletter peut être un moyen pertinent pour accroitre davantage la fidélité. Cela se rapporte directement à votre image de marque et doit donc se calculer rapidement pour ne pas vous porter préjudice. Le taux d’ouverture, le taux de clics et le temps passé sur le document sont des items à prendre en compte. Si ces derniers sont faibles et n’excèdent pas quelques %, il faudra faire son deuil de la Newsletter…

Quel rythme et quel contenu ?

A l’inverse, si vous voyez que l’intérêt se maintient voire se développe, alors autant garder ce canal de communication ! Une question se pose alors : A quel rythme dois-je faire paraître ma Newsletter ?

Une marque très implantée, connue, et disposant d’une image forte sur son secteur d’activité pourra tenir une publication hebdomadaire. Nous conseillons aux entreprises qui se lancent ou disposant d’une visibilité relative de partir sur une publication mensuelle, ou bimensuelle. Les taux d’ouverture et de clics doivent servir de gouvernail et permettre de s’adapter en fonction des retours. Il est important de tester, mais pas de s’acharner. L’adaptabilité reste la clé.

Pour ce qui est du contenu, le discours que nous tenons diffère de celui des réseaux sociaux. La carte du Story Telling peut être jouée, mais en moindre mesure. Comme son nom l’indique, la Newsletter est avant tout un canal de communication informatif. Il est utilisé pour transmettre des nouvelles. Même si les esprits créatifs peuvent s’éloigner quelque peu de cette définition première, il est important de la garder à l’esprit. Evidemment, si votre entreprise ne dispose pas de « Breaking News » chaque mois, ce qui est d’ailleurs normal, transposer la Newsletter sur le secteur dans lequel évolue sa société, pour faire une veille, est tout à fait possible. Le contenu prend alors dans ce cas le rôle d’expert digital, et contourne l’utilisation première de la Newsletter. Peu importe, puisque cela respecte la règle première… informer son lecteur des nouveautés; Maintenant, la balle est dans votre camp !

Arnaud BOVIERE