BFM Business
Evènements
en direct

Tour de France BFM Business - Revivez notre édition à Toulon dans le Var

Tour de France BFM Business - Revivez notre édition à Toulon dans le Var

Le Tour de France BFM Business pose ses valises ce jeudi 2 juin à Toulon, dans le Var.

BFM Business poursuit son Tour de France. Après Lille, Lyon, Marseille, Toulouse, Nantes et Nice, l'antenne se délocalise ce jeudi à Toulon, dans le Var. Retrouvez sur ce direct toutes les informations égrenées lors de cette journée spéciale.

Ce live est terminé

Ce live est désormais terminé. Merci de l'avoir suivi.

Retrouvez ici le replay de l'émission Good Morning Business et ici celui de 120 Business délocalisées à Toulon.

Le Var touché par la pénurie de main-d'oeuvre

Comme l'ensemble du territoire, le Var n'est pas épargner par les difficultés de recrutement: "La pénurie de main-d'oeuvre est là mais on a les moyens pour former, accueillir, accompagner, tout cela de façon efficace. Les collectivités ont pris conscience de tout ça", a expliqué Didier Goguenheim, directeur général de TVT Innovation, affirmant que des "mécanismes" et "dispositifs" se mettaient en place pour répondre à cette problématique.

De son côté, le président de la CCI du Var, Basile Gertis, a indique que la "priorité" était de "mettre les gens en relation" car si certaines personnes ne trouvent pas d'emploi malgré le nombre d'offres d'employeurs, c'est "souvent parce que les deux ne se connaissent pas".

Il a également souligné "un problème de formation" avec des "jobs recherchés qui ne correspondent pas à l'offre, donc il y a des efforts de formation à faire".

Basile Gertis (président de la CCI du Var): "Le Var a un potentiel de croissance très important"

Avant de clôturer cette nouvelle étape du Tour de France BFM Business, le président de la CCI du Var, Basile Gertis, a mis en avant les richesses économiques du département:

"Le Var est un département très dynamique, au niveau de sa démographie déjà, puisqu'elle a doublé depuis de 1968. C'est un département qui compte énormément d’entreprises familiales, un département à la fois rural, tourné vers la mer... Nous avons le plus grand port militaired’Europe, de la high tech, de l’innovation, le tourisme, la transition énergétique...", a-t-il résumé.

Le Var compte en effet de nombreuses petites entreprises familiales sur son territoire. Ce qui n'est pas un handicap, selon Basile Gertis. Au contraire: "Il y a un potentiel de croissance très important", a-t-il dit.

Toulon multiplie les projets culturels

Au-delà du secteur du tourisme, Toulon mise aussi sur la culture: “Depuis 2002, il y a un formidable engouement culturel, on est très soutenus par la métropole et ça participe grandement à l’attractivité”, a expliqué l'acteur Charles Berling, directeur de Châteauvallon-Liberté, scène nationale de Toulon.

Dans le Var, la saison touristique "s'annonce excellente"

A l'approche de l'été, les professionnels sont confiants. Selon Christophe Moreno, adjoint au Maire de Toulon en charge du commerce, des animations et des festivités, la saison touristique "s'annonce excellente" dans le Var, première destination touristique de France après Paris.

Une bonne nouvelle pour ce département dont l'activité économique dépend fortement du tourisme: "La métropole de Toulon Provence Méditerranée, c'est 20 millions de nuitées en 2019, 52 millions dans le Var, pour un total de 3,5 millions de touristes dans la métropole et 6,7 millions dans le département", a détaillé Christophe Moreno.

Cela représente au total "900 millions d'euros de retombées économiques pour la métropole et plus de 3,5 milliards pour le département, donc un pourcentage non négligeable de l'activité économique", a poursuivi l'adjoint au maire.

A la découverte de l'école des sous-mariniers de Toulon

A Toulon, l'ENSM ( École nationale supérieure maritime) est une institution. Ce centre forme les équiqpage des tous les types de sous-marins, classes Suffren ou Rubis, utilisés par la Marine Nationale.

"En quelques semaines, ou en quelques mois, nous formons les sous-mariniers. Il faut trois semaines pour les connaissances générales et jusqu'à six mois pour le personnel atomicien", déclare le capitaine de frégate Stanislas Guillou, directeur de l'ENSM.

La spécialisation nucléaire de l'ENSM lui permet aussi de former l'ensemble du personnel atomicien du porte-avions Charles de Gaulle.

NavalGroup, premier employeur privé du Var avec 4300 personnes

NavalGroup est le premier employeur privé du Var avec 4300 personnes sur trois sites. A Toulon, il emploie 2400 personnes.

L'entreprise est entre autre chargée de la maintenance des navires (porte-avions, frégates...) et des sous-marins nucléaires.

"Nous sommes au service de la Marine Nationale. Nous nous assurons de la réalisation de toutes les opération de maintenance des bâtiments de surface et des sous-marins nucléaires d'attaques pour que notre flotte garde sa supériorité sur les mers", explique Laurent Moser, directeur du site toulonnais de Naval Group.

Silicon Valley des technologies de la mer

En plus de l'entretien, Naval Group s'occupe de la modernisation des navires.

"Il y a des navires conçus dans les années 90 qui navigueront encore longtemps. Nous leur apportons des solutions très modernes".

Laurent Moser est également directeur du Pôle Méditerranée. Cet écosystème est considéré comme la Silicon Valley des technologies de la mer.

"Ce pôle est né en 2005 sous l'impulsion de Naval Group. Il s'agit de faire se rencontrer les entreprises de toutes tailles et les laboratoires autour de projets d'innovation".

Le circuit Paul Ricard, circuit de Formule 1 et coeur d'un pôle d'activités

C’est l’un des lieux mythiques du sport automobile en France. Mais à côté des courses qui se tiennent pendant 270 jours chaque année, de la F1 à la moto ou au camion, le circuit Paul Ricard se veut aussi un pôle d’activités économiques.

"Le circuit est au cœur d’un éco-système, on a une zone d’activités avec près de 200 entreprises implantées, explique au micro de Guillaume Paul Stéphane Clair, directeur général du circuit Paul Ricard (Le Castellet). La moitié d’entre elles sont liées au sport mécaniques ou à la mobilité".

Recherche, recherche appliquée, essais industriels, nouvelles motorisations, le circuit regarde aussi vers la mobilité de demain. "Le monde évolue, on passe du moteur thermique, qui était la base depuis de nombreuses années, à une accélération ces dernières années où on a voulu tout changer et vouloir tout changer cela veut dire trouver des solutions : électrique, hydrogène…, poursuit Stéphane Clair. Ces solutions sont développées dans les entreprises et on les teste sur le circuit".

2500 salariés travaillent sur la zone d’activité, en plus de la centaine de salariés permanents du circuit et 1500 emplois induits.

L’un des temps forts de la saison sur le circuit Paul Ricard se tiendra le 24 juillet, avec le Grand Prix de France de Formule 1. 200.000 spectateurs sont attendus sur les trois jours, la course dimanche est déjà sold out. Et les négociations semblent bien entamées pour retrouver de nouveau la Formule 1 en France, au Paul Ricard l’an prochain – le premier contrat de cinq ans entre le circuit et la Formule 1 s’achevant cette année.

"La négociation est en cours et je pense qu’avec un succès populaire que nous attendons, nous avons de bonnes chances de pouvoir espérer continuer plusieurs années sous une forme ou sous une autre, avec un régime d’alternance ou pas, tout est en discussions", confie Stéphane Clair.

Le RC Toulonnais participe au facteur d'attractivité de Toulon

Le Rugby Club Toulonnais (RCT) est l'image de la ville dans le monde sportif et au-delà. Ce club, champion du monde en 2015, est l'un des facteur d'attractivité de la ville.

"Le RCT crée des emplois en faisant venir des touristes, nous organisons des visites du stade Mayol et du Campus. Le club est mêlé au facteur d'attractivité de Toulon", explique Bernard Lemaître, Président du RC Toulonnais.

Le patron du club cherche à développer la marque. Pour cela, il a recruté François Pesanti, ancien directeur de RMC Sport.

"Il est chargé de trouver des ressources nouvelles. Avec lui, nous avons créé un plan de développement de nos ressources en national et à l'international".

Le RCT est aussi un acteur social. Il a créé un programme RSE.

"On a des actions dans de nombreux domaines auprès des jeunes des quartiers et des femmes seules", dévoile Bernard Lemaitre.

Au programme de 120 Minutes Business

Ce midi, depuis Toulon, Guillaume Paul et Lorraine Goumot reçoivent:

  • Stéphane Clair, Directeur du Circuit Paul Ricard au Castellet
  • Laurent Moser, Directeur du site toulonnais de Naval Group, Directeur du Pôle Méditerranée 
  • Charles Berling, Directeur du Théâtre Liberté 
  • François de Canson, Président du Comité Régional de Tourisme
  • Basile Gertis, Président de la CCI Var
  • Bernard Lemaître, Président du RC Toulon

Le Charles de Gaulle, une ville flottante dans la rade de Toulon

Le capitaine de vaisseau Sébastien Martinot, Commandant du Charles de Gaulle, a reçu BFM Business sur le porte-avions de la Marine Nationale. Il est équipé d'une piste pour l'appontage et le décollage des avions de chasse de l'aéronaval.

"C'est un aéroport flottant grand comme trois terrains de football. L'appontage n'est pas un atterrissage doux, bien au contraire. De plus, le pilote cherche une zone extrêmement précise sur une piste large comme un terrain de tennis", explique le capitaine de vaisseau Sébastien Martinot.

Mais le porte-avions est aussi une ville flottante avec jusqu'à 1900 personnes en mer entre l'équipage, l'ensemble du groupe aéronaval qui se compose d'autres vaisseaux comme des frégates et des sous-marins.

Le navire est actuellement en pause pour entretien dans la rade de Toulon avant de reprendre la mer dès le mois de septembre pour des essais et la formation du nouvel équipage.

"Les marins changent d'unité, voire de métier, régulièrement. On partira en zone d'entraînement en Méditerranée, au large de la Corse. Ensuite, on sera aux ordres sur Chef d'Etat-major des Armées pour répondre aux besoins opérationnels", dévoile le commandant du Charles de Gaulle.

La photonique, un secteur d'excellence qui réalise 18 milliards d'euros de chiffre d'affaires

Fibre optique, véhicule autonome… Le secteur de la photonique réalise 18 milliards d'euros de chiffre d'affaires. À Toulon, le pôle Optitec est consacré à ces technologies.

"On est très bon sur la partie capteur", affirme Marc Ricci, directeur général du pôle Optitec .

A Toulon, la Marine Nationale fédère les talents civils et militaires

A Toulon, la Marine Nationale est un véritable poumon économique. Mais les militaires ne restent pas fermés sur eux-mêmes. Ils travaillent de plus en plus avec des sociétés civiles pour créer des innovations utilisables pour l'armée.

"La création de l'Agence innovation défense (AID) en 2018 a été une véritable transformation du ministère des Armées. Elle a créé une nouvelle approche de l'innovation, une innovation ouverte. C'est être à l'écoute de ce qui se fait dans d'autres milieux que le militaire", explique Jérôme Perrin, porte-parole de la Direction générale de l'armement (DGA).

La Marine travaille est en lien avec les industriels de la région via l'agence de développement économique de Toulon ou les pôles de compétitivité. Le but est de détecter les projets civils qui pourraient intéresser la Défense.

"Dans ce cadre, nous avons lancé Gimnote, un cluster d'innovation pour fédérer la Marine, la DGA et l'ensemble du tissu industriel. 144 projets ont déjà été reçus", indique Jérôme Perrin.

Avec l'AID, la DGA veut accompagner les projets d'innovation et attribuer des subventions ou des marchés aux entreprises proposant des projets porteurs pour la défense nationale.

Eurobiomed: une alliance pour former une "équipe de France" de la santé

Eurobiomed, pôle de compétitivité santé des régions Paca et Occitanie, s'est allié avec trois autres pôles français pour créer une "équipe de France" de la santé.

Cette filière "regroupe aujourd'hui un peu plus de 1200 entreprises", note Emmanuel Le Bouder, directeur délégué innovation d’Eurobiomed.

L'objectif est de "porter la voix de ces entreprises sur des sujets réglementaires, de faciliter les accès cliniques, de trouver des leviers de financement", explique-t-il.

French Tech Toulon Région Sud: un écosystème structuré

La French Tech Toulon Région Sud compte 120 entreprises membres et 850 emplois.

"Il y a une vraie effervescence" pour la French Tech à Toulon car c'est une ville "attractive" et "qui est très dynamique sur le côté digital", assure Jean Larroumets, Président de la French Tech Toulon Région Sud.

Elle est spécialisée dans la filière maritime mais aussi la défense et la cybersécurité.

La Var, 1er département touristique de France... après Paris

Le Var est le premier département touristique de France après Paris. Il accueille chaque année 3,5 millions de touristes. Cet été, ce chiffre pourrait être supérieur.

"Les Français sont au rendez-vous, mais il y a déjà beaucoup d'étrangers, des européens. En avril, nous avons constaté une augmentation de de la fréquentation de plus 14% par rapport à 2019", indique Guillaume Decard, Président de Var Tourisme .

Dans le département, ce secteur représente 28.000 emplois directs. Comme partout, ces profession ont des difficultés à recruter.

"On est en pénurie. Certains établissements choisissent de fermer à certaines heures par manque de personnel. Nous lançons une campagne de sensibilisation pour attirer des jeunes, des experts et des techniciens", annonce Guillaume Decard.

Bandol, une appellation d'exception

L'AOC Bandol regroupe 65 domaines et châteaux, réunis en trois coopératives: 55 000 hectolitres sont produits chaque année. Et pas seulement du rosé: le Bandol se décline en trois couleurs.

Good Morning Business, le programme

Jeudi 2 juin, Sandra Gandoin et Christophe Jakubyszyn recevront depuis Toulon:

  • 6h15 - Nicolas Boraccino, fondateur de Bentix,
  • 6h45 – Jean Larroumets, Président de la French Tech Toulon Région Sud
  • & Xavier Lafaure, Président de XL360
  • 7h10 – Guillaume Decard, Président de Var Tourisme
  • & Bruno Rabu, Président de Chrysadev
  • 7h20 – Emmanuel Le Bouder, Directeur délégué Innovation d’Eurobiomed
  • & Marc Ricci, Directeur général du pôle Optitec
  • 7h35 – Yves Arnal, Président des Bateliers de la Côte d’Azur
  • 7h45 – Jérôme Perrin, Porte-parole de la Direction générale des armées (DGA)
  • 8h15 – Hubert Falco, Maire de Toulon et Président de la Métropole Toulon Provence Méditerranée
  • 8h35 – Capitaine de vaisseau Sébastien Martinot, Commandant du porte-avions Charles de Gaulle

BFM Business est à Toulon !

Après Lille, Lyon, Marseille, Toulouse, Nantes et Nice, BFM Business pose ses valises à Toulon pour une journée spéciale. Au programme: des chefs d'entreprises et acteurs économiques de la région viendront au micro de BFM Business faire vivre, décrypter, analyser les points forts de Toulon et de son écosystème.

Good Morning Business et 60 Minutes Business, qui devient pour l'occasion 120 Minutes Business, sont dans le Var ce jeudi 2 juin pour la journée.

Jérémy Bruno, Pascal Samama