BFM Business

Etats-Unis: le taux de chômage passe sous les 7%

Drapeau USA (Photo d'illustration)

Drapeau USA (Photo d'illustration) - Brendan Smialowski / AFP

Les créations d'emplois en octobre sont supérieures au consenus. Le chômage aux États-Unis reste néanmoins toujours deux fois supérieur à ses niveaux d'avant la crise.

Peux-ton parler de début de retournement pour l'emploi aux Etats-Unis alors que l'épidémie de covid est toujours plus forte?

Il faut dire que les chiffres d'octobre sont plutôt bons. L'économie américaine a en effet créé 638.000 emplois en octobre, un peu moins qu'en septembre (672.000) mais plus qu'attendu (580-600.000).

"Alors que la majeure partie du consensus pariait sur des chiffres de l’emploi américain pour le mois d’octobre littéralement catastrophiques, c’est tout l’inverse qui ‘s’est produit", commente ainsi Mirabaud Securities.

Par ailleurs, le taux de chômage a baissé plus qu'attendu en octobre, et s'établit à 6,9%, a annoncé vendredi le département du Travail contre 7,9% en septembre et un consensus à 7,6%. De quoi retrouver le niveau observé avant l'arrivée de Barrack Obama à la Maison Blanche.

L'emploi repart dans le secteur des loisirs et de la restauration

"Ces améliorations sur le marché du travail reflètent la reprise continue de l'activité économique", explique le département du Travail dans un communiqué. Des emplois ont été créés dans les secteurs des loisirs et de l'hôtellerie, dans les services aux entreprises, dans le commerce de détail et dans la construction.

"Cette évolution est le résultat d'une forte baisse du nombre de chômeurs, qui a diminué de 1,5 million, passant de 12,580 millions à 11,06 millions en octobre, alors que la population active civile a légèrement augmenté, passant de 160,1 millions à 160,9 millions", ajoute Mirabaud.

Prochains mois difficiles

Malgré ces bons chiffres, le chômage aux États-Unis reste toujours deux fois supérieur à ses niveaux d'avant la crise. Il est donc encore trop tôt pour évoquer une tendance forte de retournement même si les chiffres d'octobre vont dans le bon sens.

D'autant que ceux qui regardent le verre à moitié vide relèveront que les créations d'emplois en octobre ont été moins nombreuses qu'en septembre, et que ce chiffre est le plus faible enregistré depuis le début de la reprise en mai. Ce qui confirme que la fin des mesures de relance et le regain de l'épidémie de coronavirus freinent la reprise.

"Il y a une personne qui doit regretter que ces chiffres n’aient pas été publiés il y a une semaine: Donald Trump!", souligne néanmoins le groupe financier... Mais quel que soit le vainqueur de l'éléction, l'emploi restera un défi majeur qui est encore loin d'être réglé. La recrudescence des cas de contamination laisse en effet craindre de nouvelles fermetures de commerces, et donc de nouveaux licenciements.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business