BFM Business

VTC: Uber va se lancer à Bordeaux, Nice et Toulouse

Le service de VTC poursuit sa montée en puissance en France.

Le service de VTC poursuit sa montée en puissance en France. - Uber

Le service de voitures de transport avec chauffeur (VTC) a annoncé, mardi 16 septembre, qu’il allait s’implanter dans trois nouvelles villes. Le tout alors que des poursuites sont toujours engagées contre lui.

Si Uber a récemment subi un affront de l’autre côté du Rhin, sa montée en puissance se poursuit en France. Le service de voitures de transport avec chauffeur (VTC) a en effet annoncé mardi le lancement de services entre particuliers à Bordeaux, Nice et Toulouse, après s'être déjà implanté en France à Paris, Lyon et Lille.

Uber, dont les activités ont théoriquement été interdites en Allemagne au début du mois, développe ainsi son offre dans l'Hexagone moins d'une semaine après l'adoption par une commission de députés d'une loi qui doit répondre aux inquiétudes des conducteurs de taxis quant à la concurrence des VTC.

Le texte restreint nettement les activités des VTC, en leur interdisant d'être repérées par les smartphones et de prendre des clients dans la rue sans réservation préalable. En revanche, il autorise leurs chauffeurs à ne pas retourner à leur base entre chaque course s'ils peuvent justifier d'une telle réservation.

UberPOP toujours dans le collimateur

Les services annoncés mardi à Bordeaux Nice et Toulouse, rassemblés au sein de l'offre dite UberPOP, proposent aux clients d'être transportés par d'autres particuliers dans des voitures personnelles, et non fournies par le groupe.

Pour rappel, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a engagé des poursuites en avril contre ce service, l'accusant de "pratiques commerciales trompeuses" ne pouvant s'apparenter au covoiturage, et le procureur a requis 100.000 euros d'amende. Le tribunal correctionnel de Paris doit rendre une décision le 16 octobre.

Y.D. avec AFP