BFM Business

Vot'action: SUD-Rail demande la démission de Guillaume Pepy

Le patron de la SNCF, Guillaume Pepy.

Le patron de la SNCF, Guillaume Pepy. - Christophe Archambault / AFP

Alors que les cheminots ayant participé à la "vot'action" ont massivement rejeté la réforme ferroviaire, SUD-Rail a estimé que le patron de la SNCF devait "tirer les conséquences" de ce résultat.

Fort du score de la "vot'action", SUD-Rail a demandé au patron de la SNCF, Guillaume Pepy, d'en "tirer les conséquences" et "de présenter sa démission au gouvernement avant la fin de la semaine", a déclaré son porte-parole Erik Meyer.

Ce n'était pas l'objectif de la consultation mais Guillaume Pepy "devrait tirer les conséquences du vote", a abondé Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots. 

95% des votants ont rejeté la réforme

Trois jours avant une nouvelle série de rencontres bilatérales avec le Premier ministre Édouard Philippe, à Matignon, les résultats de la consultation, organisée par l'intersyndicale du 14 au 22 mai, ont été présentés par les syndicats. Près de 95% des votants ont dit non à la réforme ferroviaire.

Cette "vot'action" a enregistré un taux de participation "exceptionnel" de 61,15%, soit 91.068 cheminots (sur près de 147.000) qui ont pris part au vote dans les "564 urnes déployées dans le pays", a annoncé à la presse Laurent Brun. Appelant le gouvernement "à écouter les cheminots" hostiles à son projet de réforme, il a de nouveau exigé de "véritables négociations". 

En revanche, le taux de grévistes de ce mercredi, 21e jour de grève du mouvement par épisode, est le plus faible depuis le 3 avril. Il a chuté à 14,22%, selon les chiffres de la direction. Et celui des conducteurs en grève (49,2%) est passé pour la première fois sous les 50%.

J.-C.C. avec AFP