BFM Business

Volkswagen va pouvoir s'attaquer au marché de l'électrique en Chine

Volkswagen s'allie au constructeur chinois JAC Motors pour proposer des véhicules 100% électriques en Chine. (image d'illustration)

Volkswagen s'allie au constructeur chinois JAC Motors pour proposer des véhicules 100% électriques en Chine. (image d'illustration) - Antonin Moriscot - BFM Business

Les autorités chinoises viennent d'approuver la création d'une coentreprise réunissant JAC Motors et Volkswagen. Dotée d'un capital de 650 millions d'euros, cette structure entend produire 100.000 véhicules électriques par an.

Volkswagen va-t-il enfin percer sur le marché chinois des véhicules propres?Approuvée par l'agence économique de planification chinoise, la création d'une coentreprise avec l'acteur local JAC Motors (Jianghuai Automobile Group) dotée d'un capital de 734 millions de dollars, est censée aider le premier constructeur mondial à produire et à vendre 100.000 véhicules électriques par an. Cette autorisation devrait lui permettre de se faire une place sur le marché chinois des véhicules électriques, jusqu'à présent dominé par le constructeur BYD.

Construisant déjà localement ses voitures avec différents partenaires, conformément à la législation chinoise, le constructeur allemand avait annoncé en avril, à l'occasion du salon de Shanghai, son rapprochement avec JAC afin de développer des modèles 100% électriques.

Jochem Heizmann, le PDG de Volkswagen en Chine, indiquait alors que la marque comptait vendre environ 400.000 véhicules à énergie nouvelle en Chine à l'horizon 2020.

Les ventes de voitures propres ont bondi de 53% en 2016

Plus important marché automobile au monde, la Chine est aussi depuis plus récemment le premier marché pour les véhicules électriques. Dopées par les fortes subventions à l'achat versées par le gouvernement, les ventes de véhicules électriques ont bondi de 53% l'année dernière, dépassant le cap du demi-million.

Malgré la croissance rapide des ventes de véhicules "zéro émission" dans ce pays, Volkswagen -par ailleurs leader du marché chinois des véhicules thermiques avec quatre millions d'unités vendues en 2016- n'a écoulé qu'une centaine de voitures propres l'an passé. 

Une proposition du gouvernement chinois publiée en septembre devrait, si elle est finalisée, obliger les fabricants à produire un certain pourcentage de véhicules à énergie propre dès 2018.

Antonin Moriscot avec AFP