BFM Business

Voler vers New York et la Californie n'a jamais été aussi bon marché

Paris-Los Angeles pour 348 euros, Barcelone-New York pour 313 euros, Berlin-San Francisco pour 318 euros... Jamais aucune compagnie n'avait osé proposer des prix aussi bas sur des vols transatlantiques. La concurrence exercée par les low cost long-courrier pousse notamment Air France à casser les prix.

Si vous rêvez de voyager aux États-Unis, c'est le moment. Les prix des billets d'avion entre l'Europe et certaines villes des États-Unis atteignent des niveaux jamais atteints. Il est, en effet, assez facile désormais de trouver un aller-retour à moins de 400 euros vers New York, Los Angeles ou San Francisco, du moins pour des vols entre septembre et novembre.

On peut le constater avec le nouvel outil du comparateur de prix Kayak, baptisé "Tendances de voyage" (voir encadré ci-dessous). En comparant les prix des billets d'avion entre plusieurs destinations sur une période de quatre ans, on voit clairement que les tarifs auxquels on peut réserver aujourd'hui sont à des niveaux sans précédent. Et grâce à cette plateforme, nous avons découvert des pépites.

La compagnie low cost islandaise, WOW Air, casse ainsi les prix sur la Californie au départ de Paris avec un aller-retour à 348 euros pour Los Angeles début novembre. Sur cette destination, le prix le plus bas jamais enregistré jusqu'alors (441 euros) datait de novembre 2016. Pour se faire une idée de la baisse que cela représente rappelons qu'en novembre 2014, le meilleur prix pour un Paris-Los Angeles était deux fois plus élevé qu'aujourd'hui: 736 euros.

Air France n'a pas encore réagi sur ses vols directs à destination de la Californie. Mais confronté à une baisse sensible des prix sur New York, elle a décidé la semaine passée de brader des allers-retours directs vers la plus grande ville des États-Unis à 396 euros "à saisir jusqu'au 24 juillet" pour des vols cet automne.

-
- © -

Cette baisse impressionnante des prix ne concerne pas que les vols au départ de Paris. Les Allemands peuvent également profiter de cette baisse des prix. Confrontée elle aussi à une forte concurrence, Air Canada se démarque avec des vols Berlin-San Francisco au mois de septembre à 318 euros. En réservant il y a un an un billet pour la même desserte à la même époque, on s'en sortait au mieux à 612 euros et en 2015, à 788 euros. 

-
- © -

Même tendance en Espagne. Il était possible à la mi-juillet d'acheter des billets Barcelone-New York pour 313 euros et Barcelone-Las Vegas pour 288 euros pour des vols en novembre prochain. Une aubaine pour les habitants des Pyrénées-Orientales. L'aéroport international de Barcelone n'est situé qu'à 200 km de Perpignan.

-
- © -

Cette baisse spectaculaire est liée à l'arrivée de nouveaux compétiteurs qui n'hésitent pas à casser les prix. C'est notamment le cas de la low cost Norwegian qui brade, par exemple, des sièges sur la liaison Édimbourg-New York à partir de 65 euros, l'aller simple. Eurowings, la filiale low cost de Lufthansa, propose également des prix très attractifs à destination de San Francisco, New York et Los Angeles.

Les compagnies traditionnelles doivent donc s'aligner. Et Air France, comme KLM, se montrent très agressifs. En attendant d'aligner l'an prochain les offres de Joon, la filiale à bas coûts créée justement pour faire face aux prix cassés d'Eurowings, de Norwegian, de WOW Air et, bientôt de Level, la nouvelle low cost d'IAG (British Airways et Iberia).

Kayak au service des voyageurs

Le comparateur de prix Kayak lance, ce lundi 24 juillet, un nouvel outil baptisé "Tendances de voyage" qui doit permettre aux consommateurs de mieux organiser leurs déplacements. Cette plateforme puise dans les données recueillies par Kayak grâce aux recherches de ses 100 millions de visiteurs uniques par mois.

Les utilisateurs peuvent filtrer les résultats pour comparer l’évolution des tendances de prix passées et à venir sur les vols, les nuits d'hôtel et les voitures de location. Cinq grandes catégories sont proposées: destinations les plus populaires, évaluation des recherches au fil du temps, destinations en hausse ou baisse, aperçu des prix et évolution des prix par destination.

De quoi se faire une idée des destinations les plus courues, qu'on veut éventuellement éviter ou des périodes à privilégier pour s'offrir au meilleur prix un week-end à Berlin, Londres ou Rome.

Diane Lacaze