BFM Business

Vers une reconduction de la grève à la SNCF

A la gare de Nice, mardi. Les assemblées générales des cheminots qui se sont tenues mardi ont toutes reconduit la grève à la SNCF pour mercredi, selon une source syndicale. /Photo prise le 12 octobre 2010/REUTERS/Eric Gaillard

A la gare de Nice, mardi. Les assemblées générales des cheminots qui se sont tenues mardi ont toutes reconduit la grève à la SNCF pour mercredi, selon une source syndicale. /Photo prise le 12 octobre 2010/REUTERS/Eric Gaillard - -

PARIS (Reuters) - Les assemblées générale des cheminots qui se sont tenues mardi ont toutes reconduit la grève à la SNCF pour mercredi, a-t-on appris...

PARIS (Reuters) - Les assemblées générale des cheminots qui se sont tenues mardi ont toutes reconduit la grève à la SNCF pour mercredi, a-t-on appris de source syndicale.

Une vingtaine d'assemblées générales se sont déroulées mardi, soit environ 10% du total, et les autres auront lieu mercredi matin, a précisé Bruno Duchemin, secrétaire général de la Fgaac-CFDT.

"Il n'y a pas de doute sur une reconduction de la grève demain. La vingtaine d'AG ont toutes reconduit le mouvement à 95%", a-t-il précisé.

Le taux de grévistes annoncé par la direction était de 40,4% mardi, en hausse de 3,3 points par rapport au 23 septembre. Pour la CGT, il est de 53,75%, contre 49,85% il y a trois semaines.

Les sept fédérations de cheminots (CGT, Unsa, Sud-Rail et CFDT-Fgaac, FO, CFTC, CFE-CGC) ont entériné le principe d'une grève reconductible.

Selon Bruno Duchemin, le succès des manifestations de mardi, avec une participation record, va encourager les cheminots à poursuivre la grève.

"Le tournant du mouvement interviendra jeudi ou vendredi. Si les arrêts de travail sont reconduits, il y aura la grève jusqu'à lundi. Si on passe le week-end, on n'arrête plus", a-t-il estimé.

Pour la première fois, les assemblées générales se déterminent majoritairement par sites, plus que par métiers.

En outre, la CGT a proposé que les votes aient lieu à bulletins secrets à partir du milieu de la semaine prochaine, pour que les cheminots souhaitant reprendre le travail puissent le faire l'esprit tranquille.

Gérard Bon, édité par Patrick Vignal