BFM Business

Ventes de voitures: revers pour PSA et Renault

Les automobilistes français diffèrent leurs achats.

Les automobilistes français diffèrent leurs achats. - Philippe Desmazes - AFP

En novembre, les ventes de voitures neuves ont reculé en France, de 2,3%, selon le CCFA ce 1er décembre. Les constructeurs français ont fait encore moins bien, reculant de plus de 5%.

Novembre morne mois pour les ventes de voitures neuves. Elles ont reculé de 2,3%, a annoncé ce lundi le comité des constructeurs français d'automobile (CCFA), avec 135.070 unités immatriculées.

Sur onze mois, le marché automobile français ressort désormais en progression de 1,5%, s'éloignant de la prévision du CCFA qui donnait jusqu'à présent une progression de 2% environ sur l'année. Le comité, qui fournit ces chiffres mensuellement, a donc revu à la baisse ses prévisions de croissance des ventes de véhicule pour l'année. Il table sur un marché automobile clairement dans le bas d'une fourchette de +1% à +2% en 2014, selon le président de l'organisation, Patrick Blain.

Citroën en chute libre

Le climat économique déprimé de cette fin d'année a incité les automobilistes français à différer leurs achats. En octobre déjà, les immatriculations avaient baissé de 3,8%, interrompant net la tentative de rebond observée en septembre, alors que le marché européen, lui, a rebondi.

Le CCFA n'est pas plus optimiste pour l'année prochaine. Son président table sur une stabilité du marché en 2015, avec un volume d'immatriculation d'environ 1,8 million de véhicules, soit à peu près le chiffre attendu pour 2014. Un niveau inférieur de 15% à celui d'avant-crise de 2008.

A noter également, une contre-performance notable des constructeurs français qui ont fait encore moins bien que le marché: les ventes de Renault ont chuté de 5%, celles de Peugeot de 8,9%. Renault doit à Dacia de ne pas plonger encore davantage: les immatriculations de la firme au Losange décroissent en effet de 7,1%, chiffre en partie compensé par la bonne performance de la marque d'origine roumaine aux voitures simples et bon marché, en hausse de 2,3%.

Succès des marques low cost

Le succès des marques low cost constitue un signe de plus de la morosité qui touche le marché automobile. La marque à bas coût Skoda, qui fait partie de la galaxie Volkswagen, a elle aussi tiré son épingle du jeu, avec des immatriculations en hausse de 5,9%, tandis qu'Audi ne progresse que de 0,7%. Chez PSA, la marque Peugeot voit ses immatriculations se contracter de 2,8%, tandis que celles de Citroën sombrent de 16,3%.

Un vrai revers pour les Français, alors qu'hormis Ford, GM et Hyundai, en baisse eux aussi, tous les autres groupes automobiles ont vu leurs ventes augmenter, quand bien même une de leur marque est resté dans le rouge.

Reste que depuis le début de l'année, les Français s'en sortent honorablement puisque PSA croît de 2,6% en données brutes, et Renault de 7,6%. La part des constructeurs français dans leur marché intérieur est de 55,7%, en hausse de 4,9% par rapport à la même période de 2013.

N. G. avec agences