BFM Business

Une association allemande de 100.000 membres porte plainte contre Volkswagen

Une association allemande de consommateurs vient de déposer une action en justice contre Volkswagen. (image d'illustration)

Une association allemande de consommateurs vient de déposer une action en justice contre Volkswagen. (image d'illustration) - Gerry Lauzon - Flickr - CC

Une association de défense des consommateurs représentant 100.000 automobilistes allemands vient de lancer une action judiciaire contre Volkswagen.

L'Allemagne écrit une nouvelle page du "dieselgate". Outre-Rhin, l'association allemande myRight, représentant 100.000 automobilistes, vient de saisir la justice pour violation de "certaines règles de l'Union européenne". Elle souhaite que ses membres, roulant dans des véhicules diesel du groupe Volkswagen -concernés par le scandale des moteurs truqués- obtiennent réparation du préjudice subi. 

Alors qu'aux États-Unis le premier constructeur européen va débourser plusieurs milliards de dollars afin de dédommager ses clients américains, l'entreprise s'est toujours refusée à indemniser les propriétaires des 8,5 millions de véhicules en circulation sur le Vieux continent également concernés par cette affaire de "moteurs truqués". Volkswagen proposant simplement aux automobilistes roulant avec des moteurs équipés du logiciel tricheur (installé afin de réduire les émissions polluantes) de le désactiver. 

Fondateur de myRight, Jan-Eike Andresen explique à Reuters que son association cherche à obtenir de Volkswagen le rachat des véhicules concernés et non le versement d'une quelconque indemnisation. Pour mener à bien cette procédure, l'organisation s'est entourée du cabinet d'avocats américain Hausfeld, qui conseille déjà de nombreux propriétaires américains dans leur bataille contre Volkswagen. 

Contactée par l'agence Reuters, la firme de Wolfsburg a indiqué "avoir pris note" de l'action menée par myRight et les 100.000 automobilistes mais n'a pas souhaité commenter cette procédure. 

>> Retrouvez le dossier spécial de BFM Business: "Tout comprendre du scandale Volkswagen"

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV